6 Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Où en sommes-nous ?


Égrenage du maïs produit et récolté sur le site de Songhaï Kétou. Crédits photo: PNUD Bénin/ Giacomo Pirozzi

Au niveau national, l’incidence de la pauvreté monétaire s’inscrit dans une tendance globalement haussière. Ainsi, en 2011, 36,2% de la population béninoise vit-elle avec un revenu annuel situé en dessous du seuil national de pauvreté contre 35,2% en 2009 et 33,3% en 2007. Ceci tandis, qu’en 2006 et en 2002 elle s’élevait respectivement à 37,4% et 28,5%. Aussi, la pauvreté est-elle plus urbaine que rurale.

Il y a eu une augmentation des opportunités d'emploi entre 2006 et 2010, mais cet acquis n'a pu être sauvegardé ni pérennisé en 2011. En effet, le ratio emploi/population est passé de 74,6% en 2006 à 77,2% en 2010, soit un accroissement de 2,6% puis a chuté à 71%, soit une perte de 6,2 points.
La situation nutritionnelle des enfants demeure préoccupante. De 2001 à 2011, le taux de prévalence de l'insuffisance pondérale chez les moins de 5 ans est resté quasiment stationnaire. En effet, ce taux est de 21,9% en 2001 et de à 21,3 % en 2011.

La majorité des indicateurs relatifs à l’OMD 1 ne se situent pas sur la trajectoire idéale pour atteindre les cibles fixées en 2015.

Nos Histoires

1.09 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
    • Proportion de la population disposant de moins d’un dollar par jour en parité du pouvoir d’achat (PPA): 53,9%
    • Incidence de la pauvreté: 36,2%
    • Indice d’écart de la pauvreté: 0,271
    • Part du quintile le plus pauvre de la population dans la consommation nationale: 6,1%
  2. Assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif
    • Taux de croissance du PIB par personne employée: 0,005
    • Ratio Emploi-populations: 71%
    • Proportion de personnes employées vivant en-dessous de $1 (PPA) par jour: 47,6%
    • Proportion de travailleurs indépendants et d'aides familiaux dans l'emploi total : 85,1%
  3. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim
    • Prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de 5: 21 ,3%