6 Réduire l’extrême pauvreté et la faim

Où en sommes-nous ?


Égrenage du maïs produit et récolté sur le site de Songhaï Kétou. Crédits photo: PNUD Bénin/ Giacomo Pirozzi

Au niveau national, l’incidence de la pauvreté monétaire s’inscrit dans une tendance globalement haussière. Ainsi, en 2011, 36,2% de la population béninoise vit-elle avec un revenu annuel situé en dessous du seuil national de pauvreté contre 35,2% en 2009 et 33,3% en 2007. Ceci tandis, qu’en 2006 et en 2002 elle s’élevait respectivement à 37,4% et 28,5%. Aussi, la pauvreté est-elle plus urbaine que rurale.

Il y a eu une augmentation des opportunités d'emploi entre 2006 et 2010, mais cet acquis n'a pu être sauvegardé ni pérennisé en 2011. En effet, le ratio emploi/population est passé de 74,6% en 2006 à 77,2% en 2010, soit un accroissement de 2,6% puis a chuté à 71%, soit une perte de 6,2 points.
La situation nutritionnelle des enfants demeure préoccupante. De 2001 à 2011, le taux de prévalence de l'insuffisance pondérale chez les moins de 5 ans est resté quasiment stationnaire. En effet, ce taux est de 21,9% en 2001 et de à 21,3 % en 2011.

La majorité des indicateurs relatifs à l’OMD 1 ne se situent pas sur la trajectoire idéale pour atteindre les cibles fixées en 2015.

Nos Histoires

Cibles
  1. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour
    • Proportion de la population disposant de moins d’un dollar par jour en parité du pouvoir d’achat (PPA): 53,9%
    • Incidence de la pauvreté: 36,2%
    • Indice d’écart de la pauvreté: 0,271
    • Part du quintile le plus pauvre de la population dans la consommation nationale: 6,1%
  2. Assurer le plein-emploi et la possibilité pour chacun, y compris les femmes et les jeunes, de trouver un travail décent et productif
    • Taux de croissance du PIB par personne employée: 0,005
    • Ratio Emploi-populations: 71%
    • Proportion de personnes employées vivant en-dessous de $1 (PPA) par jour: 47,6%
    • Proportion de travailleurs indépendants et d'aides familiaux dans l'emploi total : 85,1%
  3. Réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la proportion de la population qui souffre de la faim
    • Prévalence de l’insuffisance pondérale chez les enfants de moins de 5: 21 ,3%