6 Améliorer la santé maternelle

Où en sommes-nous ?


Une sage femme donnant des conseils à une jeune dame sur la santé de la reproduction. Crédits photo: PNUD Bénin/Giacomo Pirozzi

Le taux de mortalité maternelle s’établit à 397 décès pour 100.000 naissances vivantes (NV) en 2006 contre 498 décès pour 100.000 NV en 1996. Après cette baisse de la mortalité maternelle d’au moins 5% sur les 10 dernières années, il est enregistré en 2011, une aggravation de la situation avec un taux de mortalité ressorti à 410 décès pour 100.000 naissances vivantes (NV) malgré les mesures gouvernementales de gratuité de la césarienne et d’amélioration du système de santé.

En 2011, 84,1% des femmes ont bénéficié de l'assistance de personnel de santé (médecin, infirmière ou sage-femme professionnelle) qualifié lors de l'accouchement contre 78% en 2006 soit une amélioration de 6,1 points; toute chose ayant permis de réduire les risques à la naissance.
La cible relative à la réduction au ¾, entre 1990 et 2015, du taux de mortalité maternelle risque de ne pas être atteinte car les valeurs actuelles sont très loin de la valeur cible fixée pour 2015. Néanmoins, les efforts fournis en matière d'accouchements assistés sont à poursuivre et à pérenniser afin de pouvoir atteindre la cible des 100% pour cet indicateur.

En 2011, 13% des femmes béninoises de 15-49 ans en union utilisent des méthodes contraceptives au moment de l'enquête contre 17% en 2006 et 19% en 2001. Il faut noter que les femmes adoptent de plus en plus les méthodes modernes que celles traditionnelles.

Au Bénin, la fécondité débute précocement, dès l'âge de 15-19 ans. En effet, le taux de fécondité des femmes de la tranche d'âge de 15-19 ans est resté à un niveau constant de 112 %0 de 2006 à 2011 alors qu'il était de 109 %o en 2001 contre 123%o en 1996. En dépit de sa faible variation au cours des quinze dernières années, le taux de fécondité des femmes âgées de 15-19 ans reste à un niveau élevé.
En 2011, 86% de femmes ont consulté un professionnel de santé durant la grossesse contre 88% en 2006, soit une régression de 2 points de pourcentage. Ce chiffre cache des disparités suivant les milieux de résidence, le département ou le niveau d'instruction de la mère.

D’ici à 2015, l'accès universel à la santé reproductive risque de ne pas être possible car l'écart entre les réalisations et les valeurs cibles est trop grand pour la plupart des indicateurs. Cependant concernant la couverture en soins prénataux, la cible pourrait être atteinte si les efforts sont maintenus.

La plupart des indicateurs de l'OMD 5 relatif à l'amélioration de la santé maternelle sont encore très loin des valeurs cibles prévues. Les indicateurs révèlent que la santé maternelle demeure encore une problématique car leurs niveaux demeurent élevés. Le taux de mortalité maternelle semble hors d'atteinte et le taux de prévalence de la contraception piétine encore. A l'opposé, la proportion d'accouchements assistés et la couverture en soins prénataux semblent sur la bonne trajectoire pour l'atteinte de l'OMD 5.



1.36 années
d'ici
à 2015

1990 2015
Cibles
  1. Réduire de trois quarts, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité maternelle
    • Taux de mortalité maternelle: 410 pour 100000
    • Proportion d’accouchements assistés par du personnel de santé qualifié: 80,9%
    • L’écart urbain-rural s’est rétréci, en ce qui concerne la présence de personnel qualifié pendant l’accouchement.
  2. Rendre l’accès à la médecine procréative universel d’ici à 2015
    • Taux de prévalence de la contraception: 13%
    • Taux de natalité chez les adolescents: -
    • La couverture en soins prénataux (au moins une visite et au moins quatre visites): 83,4%
    • Besoin insatisfait en planning familial: