A propos du PNUD au Bénin

 Le PNUD accompagne le Gouvernement sur la base d’un cadre de coopération dénommé CPAP (Country Program Action Plan), encore appelé en français Plan d’Action du Programme Pays (PAPPP), qui le lie au Bénin de façon périodique.
Le PNUD Bénin se veut être un partenaire privilégié du Gouvernement pour l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement à travers des services d’appui conseil, de plaidoyer et de mise en œuvre de politiques et stratégies de développement axées sur la croissance accélérée et favorable aux pauvres.
Le cadre de coopération entre le Gouvernement béninois et le PNUD pour la période 2014-2018 décliné dans le Plan Cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement, se focalise sur trois sous-programmes que sont :

1. Croissance, emploi, sécurité alimentaire et protection sociale ;
2. Gouvernance, participation et décentralisation ;
3. Gestion de l’environnement, changements climatiques et catastrophes.

Des thèmes transversaux comme les droits humains, le genre et le VIH/SIDA viennent compléter les problématiques dont la prise en compte est appuyée par le PNUD dans le cadre de la formulation des politiques et stratégies nationales.

Que voulons- nous réaliser ?

Dans le domaine de la croissance, de l’emploi, de la sécurité alimentaire et de la protection sociale, le PNUD entend accompagner le Gouvernement au cours de la période 2014-2018 à travers :
1. l’appui à la mise en place et au renforcement des capacités nationales nécessaires pour accélérer la croissance rurale.
2.  l’appui à la transformation de l’économie par la création d’un environnement favorable, le soutien à la création d’emplois durables et aux structures chargés de la promotion de l’emploi et du financement des PME/PMI, le dialogue public-privé;
3.  l’accélération de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) au niveau local et la mobilisation des ressources des Communes pour la mise en oeuvre des Plans de Développement Communaux.

En matière de gouvernance démocratique et décentralisation, les actions envisagées sont :
1.  l’appui à la conception et la mise en œuvre des réformes économiques et sociales pour réaliser la transformation socio-économique du Bénin.
2.  les appuis institutionnels, stratégiques et techniques en matière de planification, gestion macro-économique, programmation budgétaire pluriannuelle, de suivi et d’évaluation ainsi que l’appui au système statistique national.
3. le renforcement des capacités techniques et institutionnelles de l’Assemblée Nationale pour lui permettre d’exercer ses prérogatives constitutionnelles.
4.  l’appui aux mécanismes de pérennisation des organes et des outils de gestion des élections, de dialogue politique pour renforcer la paix et la confiance entre les acteurs ;
5. l’amélioration de l’accès des populations à des services judiciaires efficients, la démarginalisation des pauvres par le droit et le renforcement des capacités institutionnelles et techniques du système judiciaire en vue de rendre la lutte contre la corruption efficace.

Dans le domaine de l’environnement, changements climatiques et catastrophes naturelles, nous voulons focaliser nos interventions  autour des actions suivantes :
1. l’amélioration de la gouvernance environnementale par le renforcement des capacités nationales de gestion pour la préservation d’un environnement sain et durable, la gestion et la préservation des ressources naturelles et la facilitation de l’accès aux sources d’énergies renouvelables (énergie solaire) grâce à la mobilisation et l’engagement du secteur privé créateur d’emploi et de richesse au profit des femmes et des jeunes;
2. la préservation des écosystèmes terrestres protégés ;
3. le plaidoyer et le dialogue de politique en vue d’accompagner le processus de formulation des stratégies d’appui aux communautés et de mise en oeuvre des techniques d’adaptation aux impacts des changements climatiques et le renforcement des capacités des institutions nationales à l’alerte précoce pour améliorer les revenus des populations, notamment des jeunes et des femmes grâce à la réduction des pertes de récoltes et à l’augmentation des investissements;

Quels sont nos résultats ?

Dans le domaine du développement durable et de la croissance inclusive :

  •  12 900 personnes supplémentaires ont aujourd’hui accès à l’eau potable dans les communes de Sèmè-Podji et Banikoara.
  •  cinq (05) promotions de jeunes formées à l’entrepreneuriat agricole, soit un total de 795 jeunes dont 135 femmes
  •  9 Business Promotion Centers mis en place à Parakou, Porto-Novo, Cotonou, Abomey-Calavi, Lokossa, Natitingou, Bohicon, Kandi et Pobè; Ils ont déjà touché plus de 100 000 bénéficiaires, dont environ 9 000 jeunes formés sur divers modules en entreprenariat. Parmi les 35 000 promoteurs accompagnés (dont 7 000 femmes), plus de 1000 plans d’affaires ont été élaborés, dont environ 300 sont déjà financés.
  •  101 investissements en infrastructures de soutien à la sécurité alimentaire financés dans 7 communes dans le cadre du Projet d’Appui à la Décentralisation, à la Déconcentration et au Développement Economique local (PA3D) ; 3 200 personnes dont plus de 50% de femmes ont vu leur vulnérabilité alimentaire réduite.
  •  15 000 personnes ont été impactées par le Projet Village du Millénaire
  •  Stratégie de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques rendu disponible
  • Renforcement des capacités en économie d’adaptation

En matière d’appui à la gouvernance démocratique, notre appui a permis les résultats suivants pour ne citer que ceux-là :

  •  69% des 50 445 requêtes enregistrées des usagers de l’administration publique traitées au cours du Mois du service public en 2015 contre plus de la moitié des 27 032 requêtes enregistrées en 2
  •  57 enseignants, dont 14 femmes, formés sur l’apprentissage de la citoyenneté par le jeu et le sport.
  • Cinq (05) nouvelles lois de règlement votées en 2015.
  •  50 radios de proximité et presses écrites partenaires formées sur les thématiques de développement (promotion de la paix ; couverture médiatique pro paix ; gestion des crises en périodes électorales.
  •  Quatre (04) OSC (CNP, Social Watch, ALCRER et WANEP) activement impliquées dans l’organisation et la tenue des élections pacifiques de 2015 au Bénin

En ce qui concerne la promotion du genre, l’appui du bureau a contribué au :

  •   renforcement de Gender Mainstreaming dans divers secteurs du développement, notamment dans les secteurs sociaux (le renforcement des capacités des cadres des ministères du secteur social : la santé, l'éducation, la sécurité alimentaire, l’énergie, la microfinance et le changement climatique, pour la maitrise des outils de budgétisation sensible au genre) afin d’optimiser la qualité de l’assistance technique offerte et l’efficacité des interventions. Elles ont permis au staff du Bureau et des projets d’intégrer le genre dans les plans de travail 2014 et 2015 et dans les interventions du PNUD.
  •  intégration du genre dans le document guide d’élaboration des stratégies nationales et sectorielles mis à la disposition de la partie nationale ;
  • atténuation de l'impact des Violences Basées sur le Genre (VBG) par la réalisation d’une plateforme numérique de dénonciation, grâce au financement obtenu auprès du RBA sur le Programme Innovation Facility;
  •   renforcement de la participation des femmes à la veille citoyenne et au maintien de la paix en période électorale (l’appui aux OSC a permis une participation active des femmes au processus des élections législatives et communales de 2015 à travers l’animation de la Case de Veille électorale.
  •  Par ailleurs, l’autonomisation économique des femmes se trouve être renforcée à travers nos différents projets tels que le BPC (WBPC), le PPEA, le PA3D, le PANA1 et le PVM. 72 femmes ont reçu des appuis matériels et financiers pour la création de leurs entreprises tandis que 67 autres ont suivi des formations en agrobusiness dans les centres d’incubation de Songhaï. 20 groupements de femmes ont été formés sur l’aménagement de site maraîcher, le calendrier cultural, la fertilisation organique et minérale, les techniques de récoltes et de conservation puis l’élaboration du plan de campagne. Par ailleurs, 26 autres femmes ont été formées en « Enterprise Development Leaders » à travers les centres BPC et 25 autres femmes, chefs d’entreprises, présidentes d’associations et professionnelles de Cotonou ont été renforcées par rapport à leurs capacités en techniques managériales et de gestion efficace des entreprises.
  • A travers le projet PANA1, les femmes ont davantage accès à des mécanismes de renforcement de capacité en vue d’accroître leur résilience aux chocs des changements climatiques et d’assurer leur sécurité alimentaire. Sur un total de 11 942 bénéficiaires directs touchés, 3 343 sont des femmes, soit un taux de 28%. Avec l'appui du PNUD, environ 720 femmes sur le projet PANA1 ont bénéficié de semences améliorées et d’équipement de transformation de produits agricoles. Aussi, 250 femmes ont été appuyées dans la commune de Banikoara pour la production du coton biologique. Cette action a permis de libérer les femmes de la contrainte foncière et d'améliorer leurs conditions de vie.

 

Les décideurs du bureau

La prise de décision au sein du PNUD est guidée par un processus de consultation continue avec les différents acteurs du Gouvernement. Comme l'indique le Plan d’Action du Programme Pays (PAPP), les décisions du PNUD par rapport aux priorités programmatiques, aux financements directs et indirects ainsi qu'à la mobilisation des ressources se font en étroite consultation avec les instances gouvernementales béninoises. Une fois les programmes développés, le PNUD consulte les bailleurs de fonds et le gouvernement béninois et ces programmes sont régulièrement suivis par leurs comités de pilotages respectifs.

Afin de réduire la multiplication de réunions, le PPAP préconise des approches programmatiques où tous les projets avec un partenaire gouvernemental sont gérés par un seul comité de pilotage.

Le Représentant Résident (RR) est responsable des activités et programmes du PNUD dans le pays. Etant donné qu’au Bénin, le RR assume également les fonctions de Coordonateur Résident des activités opérationnelles du Système des Nations Unies, le Représentant Résident Adjoint est mandaté par le RR de prendre le leadership du PNUD. Le Représentant Résident Adjoint  a deux niveaux de responsabilités, le volet "Opérations" et le volet "Programme".

Les chefs des unités de programmes sont chargés de superviser et soutenir les Coordonnateurs de projet dans les domaines d’intervention du bureau. La plupart des projets appuyés au niveau national par le PNUD sont mis en œuvre selon la modalité nationale (NEX Execution).  Ils sont dirigés par les Directeurs Nationaux de projet qui sont fonctionnaires du gouvernement au sein du Ministère concerné appuyés au plan opérationnel par les Coordonnateurs de projet.

La mise en œuvre du Programme de Pays 2014-2018 se fait en étroite collaboration avec les autres agences du SNU (Système des Nations Unies), les autres partenaires au développement, les institutions publiques, le secteur privé et les OSC selon les domaines de concentration, la nature des interventions et les résultats attendus.

Combien sommes-nous ?

Personnel PNUD Nombre
Staff International PNUD
6
Staff national  PNUD 37
Service Contract 9
VNU international 1
VNUs nationaux 4
Total 56

Liste des Contrats de service supérieur ou égal à un montant de 30 000 US$

N° du contrat

Titre du projet

Montant du contrat

Durée

N°000033761

PVM Banikoara

38 890

12 mois

N°000033777

PASD

38 890  

12 mois

N°000037456

UNOPS

38 890

12 mois

N°000045146

UNODC/OMS

38 890

12 mois

N°000037813

PCM Bonou

19 445

6 mois

N°000033775

PVM/PCM Bonou

33 754

12 mois

N°000060956

FVC

16 877

6 mois