Produire du miel sans détruire l'environnement

Les apiculteurs d'Assiyo très enthousiastes autour de leur formateur pour les nouvelles techniques apprises.

Rarement exercée en tant qu’activité principale, l’apiculture permet, grâce aux produits de la ruche, de compléter les revenus familiaux et requiert très peu de temps et d’investissement. Malheureusement, l’apiculture traditionnelle nuit à la biodiversité. En effet, les apiculteurs traditionnels coupent l’arbre et détruisent les abeilles par le feu pour éviter leurs piqûres. Cette pratique entraine la destruction des arbres et en même temps des abeilles, agents pollinisateurs.

Au Bénin, pour contrer cette pratique, l’ONG PJUD appuyé par le Programme de Microfinancement du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/FEM) avec la collaboration du PNUD, a accompagné le renforcement et l’installation de trente (30) apiculteurs dans le village d’Assiyo dans l’arrondissement de Paoungnian pour un montant d'environ 15 000 000 Fcfa.

A retenir

  • Le Programme de Microfinancement du Fonds pour l’Environnement Mondial (PMF/ FEM) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) ont appuyé l’ONG PJUD pour un montant d’environ 15 000 000 FCFA
  • 300 ruches, soit 10 ruches par apiculteur formé, ont été construites et posées sur un site de plus de 80 hectares
  • Le perfectionnement des pratiques apicoles a contribué à améliorer significativement le niveau de vie de 30 apiculteurs et de leurs familles y compris les femmes.
  • Le rendement moyen en miel par ruche et par saison étant de 11 litres de miel filtré et 0,75 kg de cire, le revenu de chaque apiculteur a été multiplié par trois. Au cours du premier semestre 2015, les apiculteurs ont vendu 210 litres de miel et de la cire pour un montant total d’environ 700 000 FCFA.

Kobolou, l’un des bénéficiaires de l’appui raconte : « A l’arrivée des responsables du projet, on ne comprenait pas que l’apiculture serait aussi rentable. Ils nous ont formés et équipés gratuitement. De plus, ils nous aident à vendre le miel produit».

De septembre 2013 à Décembre 2014, trois cents (300) ruches  (10 ruches par apiculteur formé) ont été construites et posées sur un site de plus de quatre-vingts (80) hectares. En plus des ruches, chaque apiculteur formé à la pratique d’une apiculture moderne a reçu des ruchettes, une combinaison en tissu drill pour apiculteur, des bottes des gants, des enfumoirs, etc. Les apiculteurs qui, jadis étaient des bourreaux des arbres et des abeilles ont désormais ces arbres et abeilles comme alliés pour se procurer un revenu additionnel.

« Pour la dernière récolte, j’ai fait, à moi seul plus de 100 000 CFA de recettes. Ce qui m’a permis de reprendre la toiture de ma case et de faire face aisément à la scolarité de mes enfants. L’’ONG nous a formés sur les autres produits de la ruche. J’espère tripler ma revenus à la prochaine récolte de miel», affirme Kobolou.

Les produits majeurs de la ruche à savoir le miel et la cire sont bénéfiques pour la famille mais peuvent également être commercialisés. D’autres produits de la ruche comme le pollen, le couvain, la gelée royale ou la propolis possèdent aussi des vertus thérapeutiques et nutritionnelles de premier ordre. Enfin, la pollinisation assurée  par les abeilles, éminemment importante pour la reproduction des plantes à fleurs fait de l’abeille une espèce majeure pour la préservation de la flore.

« Ce qui m’a beaucoup plu dans le projet en plus de l’argent que nous avons commencé par gagner, c’est que l’ONG a refusé de faire la différence entre les femmes et les hommes. Homme ou femme, nous avons tous reçu la même formation et bénéficié de la même quantité d’équipements», se réjouit Agnès

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe