Le bonheur au bout des arrosoirs


Dans la commune de Pèrèrè, les femmes  prennent leur destin en main.
Elles peuvent désormais compter sur leurs arrosoirs pour avoir un pouvoir décisionnel dans une société où selon la tradition, c’est le mari qui le détient, pourvu que les autorités locales les accompagnent. Cette liberté d’expression, les femmes l’ont acquise grâce à la force de leur bras et surtout à leur détermination. Une détermination dont les retombées vont au delà de la personne, prenant ainsi une dimension sociale. « La scolarisation de mes enfants ne m’a posé aucun souci  cette année» confie avec enthousiasme Dado l’une des 45 femmes de l’association dont le nom local traduit bien leur état d’âme ‘’Aisance’’.

Chacune des femmes, à travers l’exploitation de 5 planches en moyenne, et la vente des produits sur site, a enregistré une recette de 30 000 FCFA en un mois au cours de la période de soudure écoulée. Le maraîchage rend les femmes de Pèrèrè heureuses. Elles améliorent le climat social au sein des familles des villages de Sonon et Panè. Les produits de ces périmètres rapportent une nette amélioration tant en quantité que du point de vue de la qualité de l’alimentation. « Il n’y a plus de conflits avec nos époux car nous leur préparons de bons mets et nous participons aux dépenses de la famille. » affirme Mariama, la présidente de l’association.  « Nous sommes très heureuses », ajoute t-elle.

Le moteur de ces changements, c’est le Projet Appui à la Décentralisation à la Déconcentration et au Développement économique local au Bénin (PA3D) ; un programme, co financé par l’UNCDF, le FBSA, le gouvernement du Bénin et le PNUD, qui s’emploie à remédier aux facteurs d’influence de la pauvreté et à promouvoir un développement humain en favorisant l’émancipation de la femme. A Pèrèrè comme dans toute sa zone d’intervention, le PA3D, en appui aux collectivités locales et aux services techniques déconcentrés de l’Etat, contribue à la mise en œuvre d’activités génératrices de revenus, en relation avec la sécurité alimentaire des groupes vulnérables.
          
Les changements perçus par les bénéficiaires sont d’autant appréciés que cette activité, réputée de contre-saison est maintenant menée à plein temps dans les villages de Sonon et  de Panè de la commune de Pèrèrè. Les femmes trouvent toujours un créneau après les travaux aux côtés de leurs maris. Cela traduit non seulement le degré de motivation de celles-ci mais surtout le caractère rentable de cette nouvelle activité. Ces deux raisons ont entraîné l’engouement de plusieurs femmes qui ont pris d’assaut le site et occupé les alentours du domaine clôturé. Cette forte mobilisation  autour des périmètres maraîchers montre le succès de cette activité qui, avec les femmes, a fini par convaincre toute la population.

« La terre ne ment pas » dit-on ; ce qui se confirme avec les femmes de Sonon et de Panè dans la commune de Pèrèrè est sans doute valable dans toute la zone d’intervention du PA3D.  

Cette activité constitue enfin une opportunité financière pour la commune car sa pérennisation lui permettra à la longue de lever la taxe de Développement Locale (TDL) sur les ressources maraîchères.

A retenir

  • Lecon 1
  • Lecon 2
  • Lecon 3
Publications
Réussir ensemble

Il s’agit d’une brochure qui récapitule quelques réalisations du PNUD au Bénin au cours de la période  2004-2009 dans les domaines prioritaires d’intervention à savoir : la lutte contre la pauvreté, la promotion de la bonne gouvernance  et la préservation de l’environnement

Politiques de croissance pro pauvre au Bénin

Cet ouvrage est une synthèse des différentes contributions sur la thématique de la pauvreté, conduites entre 2008 et 2010, sous l’égide du Programme des Nations Unies pour le développement et de l’Institut National de la Statistique et de l’Analyse économique.

Plus de publications