Le bornage des forêts sacrées pour leur sécurisation

29 mars 2014

Les acteurs locaux fortement impliqués dans la sécurisation foncière des forêts sacrées. Crédits photo: PNUD Bénin

La poussée démographique (3,6% par an) crée de plus en plus des besoins en infrastructures de base : écoles, centres de santé, marchés, habitations, champs, etc. Pour y faire face, les populations n’hésitent pas à détruire les forêts et autres réserves. Longtemps protégées du fait de leur caractère sacré, certaines forêts n’échappent plus à l’empiètement et à la dévastation. Pour limiter ces pressions et conserver la biodiversité, dans certaines communes, le Gouvernement a initié le projet d’Intégration des Forêts Sacrées dans les Aires Protégées.

Le Projet d’intégration des Forêts sacrées dans le système des Aires Protégées au Bénin (PIFSAP) initié en 2011 a pour finalité d’accompagner l’intégration  dans le réseau des aires protégées, une soixantaine de forêts sacrées comme des aires communautaires.

Il s’agit, de définir avec les communautés autochtones, des modes d’exploitation alternatifs  capables de réduire les pressions exercées sur les forêts, tout en assurant leur subsistance : mise en place de jardins botaniques, valorisation éco touristique, petit élevage, promotion d’activités culturelles,…..Ce projet appuyé par le Fonds pour l’Environnement Mondial et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) adopte une démarche participative dans l’intégration des forêts sacrées dans les aires protégées du Bénin.

Plusieurs actions sont menées; il s’agit  des études de référence de la biodiversité existante dans chacune des forêts, de la cartographie, de la délimitation et du bornage des forêts.

Pour la sécurisation foncière des forêts sacrées, il est procédé à leur reconnaissance contradictoire, de leurs limites et de leurs délimitations avec des bornes en bétons armés. Le bornage a été réalisé dans 36 communes sur les 77 du Bénin. Désormais, ces forêts sacrées disposent d’un document graphique spécifiant la superficie actuelle de la forêt, reconnue par tous les acteurs et limitrophes, les limites des propriétés riveraines, les coordonnées géographiques des bornes implantées et les distances entre les bornes. Cette opération limite les empiètements sur les superficies des forêts sacrées et permet la conservation de la biodiversité qui s’y trouve.

L’activité a consisté à solliciter le service d’un expert géomètre qui met à disposition des techniciens et animateurs. Ces animateurs ont pour rôle d’informer et de sensibiliser tous les acteurs (Gestionnaires des Forêts Sacrées notamment les membres du Comité Local de gestion des Forêts Sacrées, les élus locaux, les dignitaires…) impliqués  dans le processus de l’aménagement des forêts et sur le bien fondé du bornage des forêts sacrées. Le processus étant participatif et multi-acteurs, il garantit la pleine adhésion des diverses parties prenantes.

Les opérations d’implantation de bornes se sont déroulées avec le consentement des limitrophes et le soutien du comité de délimitation tout en s’appuyant sur les points dont les coordonnées avaient été déterminées par les travaux de cartographie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe