Evaluation de la SCRP et réflexion sur la prochaine stratégie de développement du Bénin

12 août 2016

Une ambiance de marché à Cotonou. Crédits photo : PNUD Bénin

L’évaluation de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP) au Bénin révèle que malgré un taux de croissance économique moyen de 5,3% enregistré de 2011 à 2015, le taux de pauvreté n’a pas régressé ; il est passé au contraire de 36,2% à 40,1%.

« Il se pose la problématique des choix opérés en lien avec la vision de développement », a déclaré Me Rufino d’Almeida, Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement.

Pour Romuald Wadagni, Ministre de l’Economie et des Finances, « si la pauvreté n’a pas baissé, c’est que notre économie n'a pas été capable de résister aux chocs et n’est pas suffisamment diversifiée ». Il ajouta que pour réduire la pauvreté au Bénin, il importe d’avoir une économie diversifiée, capable de générer une croissance dynamique. Par ailleurs, une économie résiliente suppose des investissements massifs pour réduire le déficit infrastructurel et une meilleure gouvernance dans la gestion des finances publiques. Il a insisté sur deux points devant guider les réflexions : l’innovation et l’ambition.

Dans la perspective d’élaborer un nouveau document de stratégie de développement, un forum national sur la SCRP a été organisé du 10 au 11 août 2016 à Cotonou et a connu la participation des cadres en charge de la planification, de l’évaluation et du développement dans les ministères sectoriels et centraux, des partenaires techniques et financiers (PTF), des élus locaux, de  la société civile et du secteur privé.

L’Ambassadeur Josep Coll, Chef de la Délégation de l’Union européenne, Représentant les PTF a souligné l’importance de la SCRP, qui constitue un cadre de référence pour l’intervention des bailleurs de fonds. Toutefois, sa mise en œuvre a connu des insuffisances au cours du quinquennat (2011-2015). Il a évoqué quelques points à améliorer notamment le lien entre la stratégie et le budget, la promotion de l’appropriation de la stratégie par les cibles et la réflexion sur le financement des actions.

L’élaboration d’une nouvelle stratégie de développement doit prendre en compte les lignes d’action du Gouvernement, les Objectifs de Développement Durable dans les documents de planification, a laissé entendre Me Rufino d’Almeida. A cet effet, il était important de partager les résultats de la SCRP 3 (2011-2015) et d’en tirer les leçons.

Pour enrichir les réflexions, plusieurs communications ont été présentées, suivies de discussions. Elles portent sur les résultats de l’évaluation de la mise en œuvre de la SCRP, le fonctionnement du dispositif institutionnel, l’état des lieux du système de statistique national, le système de planification du développement au Bénin, le bilan des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et l’agenda de développement 2030 et la stratégie de développement dans le contexte de mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD).

La SCRP 2011-2015 a été évaluée selon les critères de pertinence, de cohérence, d’appropriation, d’efficacité et d’efficience. Il a été noté une absence de synergie autour de projets structurants susceptibles d’avoir un impact sur les pauvres. Au niveau du système national de planification du développement, Magloire Aguessy, Directeur Général des Politiques de développement et Alexandre Biaou, Directeur de l’INSAE ont noté une faible capacité de production statistique et d’analyse économique due entre autres à l’insuffisance de financement de la part de l’Etat (85% des enquêtes réalisées pour la collecte des données sont financées par les PTF). En ce qui concerne le bilan de la mise en œuvre des OMD, il est mitigé malgré une planification conséquente aux dires de Ginette Mondongou Camara, Economiste principal du PNUD. Elle ajoute que pour favoriser la mise en œuvre du nouvel agenda 2030, des efforts méritent d’être consentis dans le sens de l’amélioration de la gouvernance dans des secteurs comme la santé et l’éducation, la promotion d’une croissance inclusive, créatrice d’emploi et favorisant la productivité agricole.

D’une manière générale, les présentations ont mis en évidence des défis majeurs à relever notamment la détérioration des conditions de vie des ménages. Monsieur Siaka Coulibaly, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin a souhaité que les réflexions se portent sur la nature du prochain document, qui pourrait prendre la forme d’un Plan stratégique de développement. Pour lui, il importe de « réformer et renforcer les politiques publiques, améliorer le cadre de dépenses à moyen terme avec une identification des secteurs prioritaires ».

D’autres recommandations ont été faites dans le sens d’améliorer le processus de planification en fondant la nouvelle stratégie sur des projets structurants, de faire de l’emploi une thématique prioritaire et de mobiliser davantage de ressources intérieures pour la mise en œuvre de la nouvelle stratégie de développement.

L’organisation de ce forum national sur la SCRP a été appuyée sur le plan technique et financier par le PNUD à travers le Projet d’Appui à l’opérationnalisation des Stratégies de Développement (PASD), la GIZ et le Gouvernement.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe