De l’eau potable pour les ménages ruraux au Bénin

20 mars 2017

Une jeune dame venue s'approvisionner en eau potable au niveau du forage réalisé dans la maternité de Vidjinnatoun dans l'arrondissement de Paouvisionner en eau potable au niveau du forage installé dans la maternité de Vidjinnatoun dans la commune de Dassa. Crédit photo : PNUD Bénin /Elsie Assogba

L’eau potable est un besoin essentiel pour le bien-être des populations. Et pourtant, la consommation domestique journalière des ménages dans certains milieux ruraux comme à Totonougo dans la commune de Savalou ou à Iwoyé (située à 5 km de la frontière nigériane) dans la commune de Kétou au Bénin ne dépasse guère 30 litres. Grâce au Programme d’urgence mis en place par le Gouvernement du Bénin en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour satisfaire la demande des populations en eau potable, des milliers de ménages ruraux (au moins 76 750 personnes) peuvent se réjouir de disposer de ce liquide précieux, qu’est l’eau.

En 2014, le taux de desserte et d’accès à l’eau potable était de 68,1% au Bénin. Mais ce chiffre cache de fortes disparités entre les départements et à l’intérieur des communes d’un même département. En milieu rural, de nombreux enfants, par manque d’eau potable, continuent d’être affectés par des maladies hydriques comme la diarrhée et le choléra. Certaines filles abandonnent l’école du fait qu’elles devraient parcourir chaque jour des kilomètres pour aller chercher de l’eau à la rivière et aider leurs mères dans les travaux domestiques.

Angèle Zodjilou est mère de cinq enfants. Elle raconte le calvaire que vivent les femmes  dans le village de Totonougo, dans la commune de Savalou: « Nous n’avons qu’un seul puits, qui dessert tout le village. Pendant la saison sèche, le puits tarit et la quantité d’eau qui sort est insuffisante par rapport aux besoins de la population ». Pour assurer l’équité dans la consommation de l’eau et éviter que l’eau ne devienne source de conflit dans le village, les populations elles-mêmes ont mis en place une organisation, comme l’explique Angèle : « Nous avons divisé le village en deux parties, chaque partie a le droit de puiser l’eau pendant deux jours, le troisième jour c’est le tour de l’autre. Chaque ménage n’a droit qu’à une bassine d’eau soit 30 litres pendant trois jours. C’est très insuffisant pour la consommation domestique d’un ménage. On ne peut pas faire aisément la cuisine et même la lessive. Parfois, nous sommes obligés d’aller jusqu’à Savalou, à des kilomètres d’ici pour laver nos linges et ramener au retour un bidon de 25 litres d’eau ».

Pour réduire le problème d’accès à l’eau potable, le Gouvernement du Bénin a décidé d’accroître le taux de desserte et d’accès des populations à l’eau potable dans 54 communes sur les 77 que compte le pays à travers le Programme National d’Alimentation en eau potable en milieu rural. Ce programme touche 307 villages et a démarré en janvier 2016. Il vise comme objectif de faire passer le taux de desserte en eau potable en milieu rural de 68,1% (2014) à 70% en 2017.

Après 15 mois de mise en œuvre du programme, les réalisations sur le terrain sont très encourageantes. Sur les 307 forages équipés de pompes à motricité humaine prévus, 244 forages ont été réalisés ( 92 équipés et 152 en cours d’équipement).

Si à Totonougo, c’est un grand soulagement pour les populations de disposer de l’eau potable grâce au forage équipé de pompe à motricité humaine, à Iwoyé les populations sont désormais fières d’avoir de l’eau potable, de se sentir Béninois à part entière, et de ne plus être obligées d’aller de l’autre côté de la frontière pour chercher de l’eau.

M. Jean-Claude Houssou, Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines a affirmé : « Je suis très content que les populations soient satisfaites des efforts du Gouvernement. Je voudrais vous rassurer, que le Gouvernement est déterminé à favoriser l’accès des populations à l’eau potable en quantité et en qualité».

Sur la base d’un accord commun, la gestion financière et matérielle du Programme a été confiée au PNUD, qui s’est chargé de l’identification et de la facilitation des travaux de sensibilisation des populations, des études d’implantation et du contrôle technique des travaux.

« Le fait d’apporter de l’eau est un élément de dignité humaine que nous ne pouvons qu’accompagner. Le PNUD se réjouit de contribuer aux côtés du Gouvernement à la réalisation de l’Objectif de développement Durable N°6 relatif à l’accès universel de tous à l’eau potable », a déclaré M. Siaka Coulibaly, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin. Il a exprimé la gratitude du PNUD au Gouvernement pour la confiance placée en l’institution  qu’il dirige et pour la mise en place de ce programme d’approvisionnement en eau potable, qui est en droite ligne avec le Programme d'Actions du Gouvernement pour la période 2016-2021.

Que ce soit dans la commune de Dassa, de Savalou ou de Kétou, les autorités politico-administratives notamment les Maires des différentes communes et les Préfets du département des Collines et du Plateau, ont apprécié les réalisations et les retombées du Programme sur les bénéficiaires. 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe