Évaluation finale du Programme de Coopération Gouvernement du Bénin -PNUD 2009-2013

15 mai 2014

imageLe genre a été pris en compte dans tous les projets mis en oeuvre au cours du cylcle 2009-2013. Crédits Photo : PNUD Bénin

Le Programme de Coopération 2009-2013 entre le Gouvernement du Bénin et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a fait l’objet d’une évaluation finale, dont le rapport a été examiné et validé ce jour par les différentes parties prenantes, sous le leadership du Ministère en charge du Développement.

Il ressort de la présentation du rapport d’évaluation faite par  M. Alexandre Richelieu, Consultant Évaluateur que tous les Effets du Programme passés en revue, répondent d’une part aux principes de la Déclaration de Paris sur  l’efficacité de l’aide au développement, en termes d’alignement sur les priorités nationales, d’appropriation, de responsabilité mutuelle, etc. et d’autre part, aux critères d’évaluation (pertinence, efficacité, efficience, appropriation, durabilité). Toutefois, certaines insuffisances ont été relevées et sont relatives au  manque de données quantitatives, dans les rapports périodiques de mise en œuvre des projets, en ce qui concerne le niveau de leur exécution physique et d’amélioration du niveau de vie des populations.

L’équipe d’évaluateurs a recommandé au PNUD de poursuivre son appui au Gouvernement en matière de renforcement des capacités, pour améliorer davantage le niveau des connaissances et des compétences de la partie nationale et de faire un plaidoyer à l’endroit du Gouvernement pour atténuer  les effets négatifs de l’instabilité institutionnelle sur les acquis du Programme.

M. Salem P. Aoutchéme,  Directeur de Cabinet du Ministre en charge du Développement, présidant les travaux de l’atelier, a rappelé le contexte de mise en œuvre du Programme Pays, qui a été marqué aux plans politique, économique et social par des difficultés liées à la réforme au niveau des importations, la crise dans le secteur cotonnier, les crises et catastrophes relatives aux inondations de 2009 et 2010, la lutte contre la corruption.

En dépit de ces contraintes, il a souligné que d’importants progrès ont été réalisés aussi bien au niveau stratégique qu’opérationnel. Il s’agit entre autres de l’élaboration des rapports annuels de suivi de la mise en œuvre de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté (SCRP), de l’appui à la tenue des revues annuelles PTF/ Gouvernement, de l’élaboration des Rapports Nationaux sur le Développement Humain, de l’appui à l’élaboration de la Politique Nationale de l’Aide, l’appui à l’élaboration et à la présentation par le Chef de l’État des rapports d’étape sur la mise en œuvre du Mécanisme Africain d’Évaluation par les Pairs, etc..

L’intervention du PNUD s’est traduite à travers trois sous-programmes, à savoir (i) Réduction de la pauvreté et développement durable; (ii) Promotion de la bonne gouvernance et du développement participatif; et iii) Environnement et Changements Climatiques. De manière spécifique, les domaines d’actions ont touché : l’appui conseil dans la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation de la SCRP ; l’augmentation des revenus des populations et la création d’emplois décents, le renforcement des capacités des communes en matière de lutte contre la pauvreté, l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, l’adaptation des pratiques locales aux changements climatiques, le développement des capacités en matière de gouvernance administrative et économique, le contrôle législatif et le processus électoral, la gouvernance concertée et le contrôle citoyen et la prévention et la gestion des crises et catastrophes naturelles.

Environ 97,5 millions de dollars US, contre une prévision de 50,86 millions de dollars US ont été dépensés pour la mise en œuvre des projets au cours du cycle 2009-2013, soit 21 millions de dollars de ressources régulières du PNUD, et 76,5 millions USD mobilisés auprès des autres Partenaires Techniques et Financiers, et du Gouvernement du Bénin.

Gilbert Poumangué, Représentant Résident Adjoint du PNUD  a remercié tous les Ministères sectoriels, les acteurs de la société civile,  sans oublier les Partenaires Techniques et Financiers notamment  l’Union Européenne, l’Ambassade du Japon, le Fonds pour l’Environnement Mondial, l’Ambassade des Pays Bas, de la Belgique, de la Suisse, de la France, qui ont contribué à divers niveaux, à la  mise en œuvre et au suivi des projets et programme du cycle 2009-2013.

Il a enfin souhaité que l’évaluation apporte des propositions concrètes sur la manière, dont les améliorations pourraient être apportées pour accroitre l’efficacité dans la mise en œuvre des interventions du nouveau cycle de coopération 2014-2018.

Après examen du rapport d’évaluation, les participants l’ont validé tout en faisant des propositions d’amélioration, en ce qui concerne la contribution des autres agences du Système des Nations Unies dans la mise en œuvre du Programme, l’impact du Programme sur les conditions de vie des bénéficiaires, les synergies d’actions entre les différents projets.

Cet atelier de validation  a connu la participation des Directeurs de Cabinet, Directeurs centraux et techniques de plusieurs ministères sectoriels, des coordonnateurs de projet, des Représentants de la Société civile, du Secteur privé, et des agences du Système des Nations Unies.