Corriger les insuffisances pour une meilleure organisation des prochaines élections au Bénin

15 juil. 2016

Deploiement du matériel électoral pour les législatives de 2015 par la CENA

Le Bénin vient de boucler un cycle électoral composé d’élections législatives et d’élections municipales, communales et locales en 2015 d’une part, et des deux tours de l’élection présidentielle les 6 et 20 mars 2016 d’autre part. Pour corriger les insuffisances et accroître les performances dans l’organisation des prochaines consultations électorales, un atelier organisé par la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) avec l’appui du PNUD a réuni les 7 et 8 juillet 2016 à Agoué, les principaux acteurs impliqués dans les processus électoraux au Bénin.

Pendant deux jours, les participants ont procédé à l’analyse de tout le processus électoral de la préparation jusqu’à l’organisation pratique des scrutins, en passant par la sensibilisation et la communication sans oublier les relations de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) avec les partenaires techniques et financiers.

De l’avis des différents observateurs nationaux et internationaux, les élections de 2015 et 2016 se sont déroulées de façon satisfaisante. « Les progrès réalisés dans la tenue des dernières élections ont valu à la CENA beaucoup d’honneur, mais l’honneur est aussi une charge », a relevé M. Emmanuel Tiando, Président de la CENA. Il a invité tous les acteurs à corriger les insuffisances, en vue d’accroitre les performances dans l’organisation des consultations prochaines.

L’accompagnement de la CENA par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a permis le renforcement des capacités de l’institution dans des domaines sensibles tels que la planification des opérations  électorales et le déploiement  logistique. Le PNUD a également appuyé la CENA dans l’acquisition de matériels électoraux sensibles tels que les encres indélébiles, les scellés sécurisés et les cachets d’identification et d’authentification des postes de vote.

Les progrès réalisés dans l’organisation des élections au Bénin sont imputables pour une bonne part aux réformes du système électoral opérées par les acteurs politiques et judicieusement appliquées par les organes de gestion des élections à savoir : la mise en place de la Liste Electorale Permanente Informatisée (LEPI) et l’adoption pour la première fois, d’un code électoral. L’une des innovations introduites dans les lois électorales regroupées dans le document unique que représente le code électoral, consacre l’institution d’une CENA permanente en lieu et place des CENA ad ‘hoc mises en place précipitamment à la veille de chaque élection par le passé. Les lois électorales ont également fixé des dispositions pratiques, qui favorisent une plus grande transparence dans le déroulement du processus électoral, notamment la compilation et la centralisation publiques des résultats des scrutins au niveau des arrondissements avant leur acheminement au siège de la CENA.

Toutefois, quelques insuffisances ont été relevées en ce qui concerne le recrutement et la formation des agents électoraux, la désignation des représentants de la majorité et de la minorité parlementaires dans les postes de vote, la faiblesse des relations entre les organes de gestion des élections avec les Organisations de la Société Civile, etc.

Par ailleurs, des réflexions approfondies devront être menées sur les améliorations à apporter au système électoral pour permettre une plus grande maitrise du processus par CENA notamment, de la production des documents électoraux à l’organisation pratique des scrutins en passant par la budgétisation et le financement des opérations électorales et  les dispositifs de sécurisation du matériel électoral.

 

Contact information

Ibouraïma Yankpe - Team Leader Gouvernance. Email: ibouraima.yankpe@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe