Forum pré COP 22 : Rencontre des collectivités territoriales d’Afrique à Cotonou

10 sept. 2016

Les villes et régions jouent un rôle majeur dans la mise en œuvre de l’Agenda international sur le Climat. Crédit photo : PNUD Benin

En prélude à la 22ème Conférence des Parties à la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements climatiques (COP22) qui se déroulera à Marrakech du 7 au 18 novembre 2016,  un Forum préparatoire s’est tenu du 8 au 10 septembre 2016 à Cotonou (hôtel Novotel). Il a réuni les maires des pays d’Afrique ainsi que les cadres des ministères en charge de la décentralisation, du cadre de vie et du développement durable, de la sécurité publique, et des experts et négociateurs de la COP de Paris, avec l’appui du PNUD au Bénin.  

Le Forum préCOP22 est une rencontre de haut niveau des responsables de développement urbain et territorial d’Afrique est placée sous le haut patronage de la Présidence marocaine et portée par les institutions suivantes : le Gouvernement du Bénin, l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB), l’Association des Régions du Maroc (ARM), l’Association Marocaine des Présidents des Conseils Communaux (AMPCC),  Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique (CGLU-A) et le PNUD-Bénin. Le thème qui a servi de base d’échanges et de réflexion collective est «Villes et Territoires d’Afrique : moteurs de l’Agenda International sur le Climat ».  

Le choix de ce thème se justifie par l’explosion urbaine exponentielle accompagnée d’une politique inadéquate d’aménagement du territoire qui fragiliserait les cadres de vie si des politiques de réversibilité, d’adaptation, d’atténuation et de résilience ne sont pas mises en œuvre par les gouvernements locaux  des territoires et cités d’Afrique à l’horizon 2030.  

L’ouverture officielle du Forum préCOP 22 de Cotonou a été faite sous le leadership conjoint du Ministre béninois en charge du Cadre de Vie et du Développement Durable monsieur José Tonato et de son homologue en charge de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale M. Barnabé Dassigli. Dans son allocution, M. Siaka Coulibaly, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin a rappelé les différentes trajectoires des négociations et le rôle important à jouer par les maires des cités et des villes d’Afrique. Il a mis  un accent particulier sur les défis à relever par ceux-ci pour l’opérationnalisation de l’Accord de Paris, afin que la rencontre de Marrakech soit effectivement une « COP Action » comme recommandé par la communauté Internationale.

Une  quinzaine de communications traitant de l’Agenda 2030, de l’enjeu de l’atténuation du et de l’adaptation au changement climatique, du financement climatique, de la mobilisation des ressources par les collectivités, de la coopération et des partenariats, a été présentée. La portée universelle de  l’Accord de Paris a été exposée, pour une prise de conscience accrue des responsables territoriaux face aux défis à relever pour maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C et si possible à 1.5°c d’ici à 2100.

 Aux termes des riches débats suscités par ces présentations, les participants ont adopté une Déclaration en 12 points, dite « Déclaration de Cotonou »,  avançant des engagements concrets de la part de l’ensemble des acteurs territoriaux, en termes de contribution aux travaux de la COP22.  

A traves cette déclaration, les collectivités territoriales d’Afrique ont réitéré leur engagement à adhérer massivement à la Convention Mondiale des Maires pour le Climat et l’Energie, à mettre en œuvre ses recommandations et décisions à travers des mécanismes nécessaires pour l‘atteinte des  Objectifs de Développement Durable (ODD),  et  une mobilisation des ressources pour l’opérationnalisation des  plans et l’élaboration des  budgets locaux.

La Déclaration de Cotonou se veut le reflet de la position commune du continent, en vue d’un chapitre africain unique à la Convention. Elle encourage tous les Etats Africains  à procéder à la Ratification de l’Accord de Paris pour son entrée en vigueur d’ici à l’ouverture de la COP22.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe