Le Bénin se lance dans la production de l’énergie non polluante à base de résidus agricoles

27 janv. 2017

Ramassage des débris de bois pouvant servir à la production de l'électricité. Crédit photo : PNUD Bénin

Le Bénin est confronté à la difficulté d’accès des ménages à l’énergie moderne, alors qu’il dispose d’énormes potentialités en matière d’énergies renouvelables. Dans le souci de diversifier les sources d’approvisionnement énergétiques et assurer l’énergie de manière durable aux populations, le Gouvernement du Bénin a signé ce jour avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) le document du Projet de Promotion de la production durable de biomasse électricité au Bénin.

« Ce projet est un pas en avant dans la marche du Bénin pour réduire ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) dans le secteur de l’énergie […]. L'utilisation de l'énorme quantité de déchets de biomasse issus de la production agricole pour la production d'électricité, grâce à l'utilisation des gazéificateurs de biomasse s’avère être une stratégie efficace pour diversifier les sources alternatives et durables pour l’électrification », a déclaré M. Siaka Coulibaly, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies et Représentant Résident du PNUD au Bénin.

Environ 8 millions de tonnes de résidus agricoles sont disponibles chaque année dans le pays, mais seulement 55% sont utilisés dans les zones rurales à travers diverses activités, laissant près de 3,5 millions de tonnes de résidus en putréfaction dans les champs. Or, ces résidus peuvent être utilisés pour générer une quantité importante d’énergie propre.

Pour M. Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, « la signature officielle du document de projet  […] est une étape additionnelle dans notre longue lutte pour la maîtrise de l’énergie dans notre pays ». Il cadre avec la stratégie de développement du secteur de l’énergie inscrite dans le Programme d’Actions du Gouvernement (2016-2021), a t-il ajouté.

M. Jean Claude Houssou, Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines s’est, quant à lui, réjoui de l’aboutissement de la formulation du projet de Promotion de la production durable de biomasse électricité au Bénin, qui contribuera à valoriser le potentiel de la biomasse électricité pour la production de l’énergie électrique.

D’un coût global de 29 622 602 $ US, soit plus de 14 milliards de FCFA, le projet est financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial, le Gouvernement du Benin, le PNUD et la Communauté Electrique du Bénin. Il sera exécuté dans quatre (4) communes pilotes du Bénin à savoir : Kalalé, Djougou, Savalou et Dassa-Zoumè. Il vise à réduire les émissions de Gaz à Effet de Serre (GES) par la production d’électricité par gazéification des résidus de récolte non utilisés à travers le Partenariat Public Privé (PPP), à créer un environnement juridique, réglementaire et commercial favorable tout en renforçant les capacités institutionnelles, administratives et techniques dans le secteur.

D’ici à 2021, quatre (4) installations pilotes généreront 76 651 MWh d’électricité. Ces 4 installations pilotes auront une production annuelle de 24.498 MWh sur 15 ans (la durée de vie des gazéificateurs), évitant ainsi l’émission de 329.981 tonnes de CO2.

Le projet accompagnera les communautés voisines des zones bénéficiaires dans le sens de l’amélioration des techniques de production agricole sur plus de 9000 hectares et accompagnera la restauration des terres et des plantations forestières sur près de 2000 hectares. Ainsi, des pratiques de gestions durables seront mises en œuvre dans les forêts dans l’environnement des gazéificateurs de biomasse.

Le  document de projet a été signé par le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, le Ministre de l’Energie, de l’Eau et des Mines, et le Représentant Résident du PNUD au Bénin en présence des cadres techniques des ministères concernés.