Recherche dans un champ expérimental de semences à cycle court, résilientes au changement climatique. Crédit photo : PNUD Bénin / Giacomo Pirozzi

Pour accompagner la mise en œuvre des Objectifs de Développement Durable (ODD) au Bénin, le Groupe de Recherche et d’Etudes sur le Développement Durable (GRED) a été lancé le jeudi 05 juillet 2018 à Cotonou. Le GRED est une plateforme du savoir et de l’innovation mis en place à travers le Projet Moyens de Subsistance Durables (PMSD) financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et le PNUD pour essayer de doter le Bénin d’un creuset de référence en matière de Développement Durable.

L'Agenda de développement 2030 couvre les dimensions du développement durable (social, économique et environnemental) et aborde des thématiques émergentes, telles que les changements climatiques, les modes de consommation et de production durable, la restauration et la santé des écosystèmes.

« En matière de développement durable, il n’est pas possible de définir une politique cohérente, qui prenne en compte toutes les dimensions de ce défi mondial, sans organiser et impliquer étroitement nos milieux universitaires et nos chercheurs », a déclaré M. Abdoulaye Bio Tchané, Ministre d’Etat Chargé du Plan et du Développement. Il a rassuré l’audience de l’engagement du Gouvernement du Président Talon à agir dans le sens de la valorisation de la recherche et de production intellectuelle pour les ODD. C’est dans cette perspective, qu’il lance le GRED duquel le Gouvernement attend « qu’il mobilise l’expertise, afin de fournir aux acteurs politiques et publics, les instruments et bases de décisions pertinentes, fiables, opposables et exportables ».

Dans son rôle de mobilisation de l’expertise et de l’innovation, le Centre de Partenariat et d’Expertise pour le Développement Durable (CePED) a initié le GRED en collaboration avec la Direction Générale de Coordination et de Suivi des ODD (DGCS-ODD), le Centre Béninois pour Recherche Scientifique et l’Innovation (CBRSI) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a expliqué M. Assan Séibou, Directeur Général du CePED.

Le GRED, « c’est un groupe multidisciplinaire composé de Mathématiciens, de Chimistes, d’Agronomes, d’Economistes, de Juristes, de Sociologues, de Géographes ; ce qui permettra par exemple de cerner tous les contours des problèmes que posent les changements climatiques » a précisé le Directeur Général du CBRSI. Il regroupe déjà au moins dix laboratoires composés d’une cinquantaine d’Universitaires, d’Enseignants-Chercheurs et de Chercheurs opérant dont les travaux portent sur le développement durable et l’innovation, et particulièrement sur les thématiques "Environnement" des ODD à savoir : les ODD 2, 6, 7, 11, 12, 13, 14 et 15 ». Les principales thématiques abordées par le GRED sont : la durabilité et le bien être ; l’agriculture durable et la sécurité alimentaire ; la résilience aux changements climatiques et gestion durable des ressources en eau ; et le cadre juridique et institutionnel de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

 

« Nous avons espoir que le GRED innovera et fournira des éléments substantiels à la définition et au suivi de l’action publique environnementale, afin que nous ayons un cadre de vie sain et préservé pour les générations futures », a déclaré le Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable, M. José Tonato.

Le GRED a également reçu le soutien de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Madame Odile Atanasso. « Si nous ne réagissons pas, les coûts et les risques globaux des changements climatiques seront équivalents à une perte d’au moins 5 % du PIB mondial chaque année, aujourd’hui et pour toujours » a-t-elle déclaré. Elle a invité les chercheurs du GRED à se mettre à l’œuvre pour combler le besoin en innovation et en solutions technologiques dans le secteur du développement durable en général et celui de l’environnement en particulier. Elle a en outre réitéré l’ambitieux programme de réforme du secteur de la recherche qui devra conduire à la création de l’Agence Béninoise pour la Recherche et l’Innovation (ABRI).

Le Représentant Résident du PNUD, M. Siaka Coulibaly a, quant à lui, fait le point de la coopération entre le Bénin et le PNUD en matière de la mise en œuvre des ODD et proposé quelques pistes de recherche pour le GRED.

« Les actions d’accompagnement du Bénin par le PNUD dans la mise en œuvre des ODD incluent entre autres : la vulgarisation aux fins de l’appropriation au niveau national de l’Agenda 2030, la mise en place d’une feuille de route pour l’opérationnalisation des ODD, l'alignement et la priorisation des cibles, le costing des ODD, l’intégration des ODD dans les différents documents de planification nationale et sectorielle (PAG, PND, PC2D), et divers programmes et projets. A cette série d’actions, vient s’ajouter maintenant la mise en place du GRED.

Au nombre des pistes de recherche environnementale proposées au GRED, on note : la question des changements climatiques (Par ex. la part des inondations imputables aux changements climatiques ) ; les questions de résilience des populations et des systèmes de production face aux changements climatiques et à tout autre choc ; les défis liés à l’exploitation économique des ressources naturelles, aux problématiques de villes durables, d’érosion côtière, de la surveillance et d’évaluation de l’environnement, et des polluants (y compris les sachets plastiques) ; les questions liées aux réformes administratives nécessaires pour accompagner la mise en œuvre de l’agenda 2030 ; les moteurs et les leviers d’un boom de développement économique et social respectant l’environnement ; les positions à adopter par le Bénin dans le cadre des conventions de RIO et de l’Accord de Paris.

Le lancement du GRED a eu lieu en présence du Ministre d’Etat Chargé du Plan et du Développement, de la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, du Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable et du Représentant Résident du PNUD au Bénin, du Directeur du CEPED, divers cadres techniques et plus de deux cents scientifiques provenant des universités nationales et des centres de recherche académiques.

 

Pour plus d’informations, veuillez contacter : M. Isidore AGBOKOU, Team Leader DDCI – Email : isidore.agbokou@undp.org

 

Icon of SDG 09 Icon of SDG 11 Icon of SDG 13

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe