La Problématique du développement durable et celle de la lutte contre la pauvreté entretiennent des relations étroites. Crédit photo : PNUD Bénin

Le Gouvernement et les Partenaires Techniques et Financiers ont tenu la première session du Groupe Thématique Cadre de Vie et Développement Durable le 5 juillet 2018 à Cotonou. Cette assise constitue un cadre privilégié d’échanges et de concertation, qui favorise le partage avec les partenaires, de la vision du Gouvernement, des orientations stratégiques, des reformes en cours et leurs résultats.

Au terme des travaux, les participants ont exprimé des préoccupations relatives à : (i) la prise des décrets d’application des lois votées en matière d’amélioration du cadre de vie des populations, (ii)  l’assistance technique à apporter aux communes pour le renforcement de leurs capacités en vue de  l’entretien des ouvrages d’assainissement réalisés à grand frais et (iii) la mobilisation des ressources pour la mise en œuvre effective des projets et l’engagement des partenaires à accompagner les actions. La session a recommandé également l’élaboration d’une feuille de route pour un meilleur fonctionnement du Groupe Thématique Cadre de vie et Développement Durable (GTCVDD).

Pour M. Adam Pinto, Directeur Adjoint de Cabinet du MCVDD, présentant les Réformes et projets phares du secteur, les actions du Ministère s’inscrivent dans l’axe 7 du Programme d’Action du Gouvernement (PAG 2016-2012). En matière de réforme, il y a celles liées aux régions économiques et zones de forte concentration et celle relative à l’aménagement du territoire avec le vote de plusieurs lois. Les interventions du ministère sont structurées autour de trois actions à savoir : (i) Démarrer et réaliser les projets phares dans les villes à statut particulier, (ii) Améliorer le bien-être de tous et préserver l’environnement et (iii) Accélérer et renforcer le processus de la décentralisation. M. Adam PINTO, a rappelé quelques projets phares pour lesquels l’appui des partenaires est attendu : (i) Aménager les berges de la lagune de Cotonou et assainir son plan d’eau, (ii) Moderniser le système de collecte et de gestion efficace des déchets dans l’agglomération de Cotonou, (iii) Construire des marchés régionaux, secondaires et de quartiers, (iv) Asphaltage (Aménagement de voiries primaires, secondaires et tertiaires), et (v) Développer des programmes immobiliers d’habitat social et économique.

Les échanges ont eu lieu avec les partenaires au développement sur les priorités et nouvelles orientations du secteur afin de faciliter la coordination de l’ensemble des interventions avec plus d’efficacité dans l’action. M. Delphin Aïdji, Directeur de la Programmation et de la Prospective (DPP-MCVDD) faisant l’Etat des lieux sur le financement du secteur de 2000 à 2017, a reconnu que les partenaires ont investi plus 250 milliards de francs CFA dans le volet assainissement et plus de 50 milliards dans la gestion des ressources naturelles. Cependant quelques difficultés plombent le décollage du secteur notamment la baisse drastique de l’aide publique au développement, le manque de synergie dans le cadre de la gestion des accords multilatéraux sur l’environnement, le faible taux de consommation des ressources dû aux dysfonctionnements de l’administration publique, la faiblesse dans le processus de transfert et de délégation des compétences et ressources aux communes et aux services déconcentrés, les difficultés de mobilisation des contreparties nationales et la complexité des procédures de certains Partenaires Techniques et Financiers (PTF).  

M. Siaka Coulibaly, Chef de file des PTF du secteur a reconnu que malgré l’accompagnement des Partenaires Techniques et Financiers dans la conduite de nombreux chantiers relatifs à la mise en œuvre de Accords Multilatéraux sur l’Environnement et bien d’autres engagements internationaux pris par le Bénin et le financement des projets et programmes du secteur, certains problèmes persistent a reconnu. Il s’agit de : la gestion durable des terres, la gouvernance du secteur des ressources naturelles, l’absence d’un système d’information et d’outil statistique performant pour des analyses stratégiques favorisant la prise de décision.

« La Problématique du développement durable et celle de la lutte contre la pauvreté entretiennent des relations étroites. Ces relations fondent les transformations profondes recherchées par les interventions aussi bien du Gouvernement que des partenaires au développement pour un changement transformationnel de la vie des populations sans exclusive et le développement économique et social du Bénin. Dans cette perspective, un renforcement des interventions s’avère nécessaire. Certes, la demande est forte parce que les besoins sont nombreux et urgents. Il faut agir maintenant et tout de suite », a souligné M. Coulibaly. Il a rassuré de la détermination des PTF du secteur à apporter leurs contributions diverses aussi longtemps que les progrès significatifs seront notés dans la mise en œuvre des engagements internationaux et particulièrement pour atteindre les cibles des ODD relatives à l’environnement et au cadre de vie.

Cette première session de l’année 2018 a connu la présence du Ministre du Cadre de Vie et du Développement Durable et de ses directeurs techniques et centraux, des Partenaires Techniques et Financiers du secteur (PNUD, Ambassades de l’Allemagne et de la Chine...), des ministères partenaires (Agriculture, Développement, Santé, etc.), de l’Association Nationale des Communes du Bénin (ANCB), etc.

 

Pour de plus amples informations, prière de contacter : Monsieur Isidore AGBOKOU, Team Leader Développement Durable et Croissance Inclusive /PNUD – isidore.agbokou@undp.org

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe