Allocution de Gilbert Poumangué, Représentant Résident Adjoint du PNUD à l’occasion de l’atelier de préparation du Bénin au Fonds Vert Climat

20 févr. 2014

C’est pour moi un  grand privilège de prendre la parole ce jour jeudi  20 Février 2014 devant cette assemblée de cadres et d’experts avertis à l’occasion de la validation du  Projet de Programme de Préparation du Bénin au Fonds Vert pour le Climat (FVC) suite au passage et au travail effectué par la mission conjointe PNUD/PNUE/WIRI en octobre 2013. Ceci démontre encore une fois :

Premièrement l’importance que le Bénin  accorde à la lutte contre les Changements climatiques en rapport avec les Objectifs du Développement Durable et les idées du sommet de Rio+20 dans le cadre de la mise en œuvre  du «Future We Want : Le Futur que nous Voulons »;

 et deuxièmement,  le respect de ses engagements pour l’opérationnalisation  des processus et la  mise en place d’un nouveau mécanisme financier nécessaire pour  atténuer ou  s’adapter contre les effets néfastes du réchauffement global de la Terre.

Cet atelier de validation, auquel nous sommes conviés s’inscrit dans une  démarche participative et volontariste nécessaire pour la finalisation du processus  de la marche du Bénin vers le Fonds Vert Pour le Climat. L’atelier de ce jour constitue, entre autres pour nous la concrétisation de nos fruits de coopération et de partenariat.

En effet,  à  la suite de la COP Africaine de Durban, avec l’appui du PNUD-Bénin et de concert avec le gouvernement,  le Bénin s’est engagé à transformer le Fonds National pour l’Environnement (FNE) élu déjà au Fonds d’Adaptation en Fonds National pour l’Environnement et le Climat (FNEC) en ouvrant un guichet Climat à l’intérieur de ce nouveau mécanisme. Cette décision qui est devenue réalité a constitué une réelle opportunité  et a été un facteur déterminant qui a permis au Bénin d’être parmi les  06  pays retenus de la catégorie des PMA à savoir le Ghana, la Colombie, le Salvador, le Népal et les îles Fiji à participer au Fonds Vert pour le Climat (FVC). Ainsi, le Bénin demeure jusqu’ici  et pour l’instant  le seul pays francophone  en Afrique à  participer à ce programme pilote. Monsieur le Ministre, soyez en félicité et ceci est notre honneur.

Par ailleurs, je tiens à noter que le Fonds Vert pour le Climat (FVC),  est la nouvelle structure opérationnelle du mécanisme financier de la Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Il est sensé devenir le principal fonds mondial pour le financement de la lutte contre le changement climatique et des mesures d’adaptation.

Toutefois,  certains niveaux de capacité seront requis par les gouvernements dont celui du Bénin  et autres acteurs impliqués à savoir société civile, secteur privé dans l’accès au Fonds Vert pour le Climat et pour accompagner  l’utilisation efficace des fonds reçus. Ainsi, chers participants, le succès du FVC dépend :

 ·         de la correspondance entre les exigences du Fonds Vert pour le Climat (FVC) avec les  mécanismes existants et les capacités nationales ;

 ·         de la passerelle à établir  entre les mécanismes du Fonds Vert pour le Climat (FVC) et leur alignement avec les systèmes nationaux de planification, de budgétisation, et de programmation.   

D’ailleurs, c’est ce qui a justifié  dans le cadre de cette initiative,  qui marque la marche du Bénin vers le Fonds Vert pour le Climat (FVC),   la présence d’une mission onusienne composée de notre institution, le Programme des Nations pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et le World Research Institute (WRI), qui a séjourné au Cotonou du  21 au 25 octobre 2013 pour accompagner le Bénin dans ce processus grâce à l’appui du Ministère Fédéral Allemand de l’Environnement, de la Protection de la Nature et de la Sûreté Nucléaire (BMU).

Au cours de cette mission,  la société civile,  le secteur privé, les PTF (s), le gouvernement et le Parlement ont été consultés pour identifier les besoins et définir les défis à relever dans le cadre  du  programme de préparation nationale du Bénin pour sa marche vers le Fonds Vert pour le Climat et d’en faire usage une fois que la Facilité sera entièrement opérationnelle. 

Chers participants,

Je suis aussi ravi que ce projet du Plan de Préparation Nationale pour le Fonds Vert pour le Climat (FVC) soit soumis à validation à la veille  de la rencontre de  Paris  du 24 au 25 février 2013 au cours de laquelle les trois partenaires du programme de préparation pour le FVC (PNUD, PNUE et WRI) discuteront les conclusions des rapports des  pays qui ont fait l’objet des missions de préparation.  Il s’agira aussi, de définir les prochaines étapes pour le programme, et de définir le rôle de chaque partenaire dans la mise en œuvre du Plan. En réalité cette réunion est celle qui précède la phase de la mise en œuvre du programme qui débutera au cours de cette nouvelle année 2014.

Alors, chers membres du Comité National des Changements Climatiques, vous comprenez que l’enjeu est de taille et les défis à relever sont importants.

De ce point de vue,  je vous invite à revisiter le contenu de l’avant-projet du Programme de Préparation du Bénin pour le Fonds Vert pour le Climat (FVC) rédigé par les membres de la mission  onusienne avec laquelle vous aviez ensemble travaillé en octobre 2013.

De façon spécifique, je vous exhorte, d’une part, à réfléchir sur le draft du Plan pour une  éventuelle hiérarchisation complémentaire des besoins exprimés par l’ensemble des acteurs conformément aux caractéristiques et exigences du FVC. 2013 et d’autre part, je vous convie également à  consolider  au besoin ce  projet de cadre institutionnel de mise en œuvre proposé et  à amender les plans de travail et de budgétisation proposés par l’équipe de la mission.

 Mesdames et Messieurs ;

Etant d’ores et  déjà rassuré par la qualité des réflexions et de vos recommandations attendues au regard de toutes les compétences ici rassemblées, je nous invite encore à plus de perspicacité car, une chose est d’écrire le Plan de Préparation, une autre est de le mettre en œuvre à travers des mécanismes  cohérents et passerelles adéquats en rapport avec les exigences de la nouvelle Facilité qu’est le Fonds Vert pour le Climat (FVC).

Je ne saurais terminer mes propos sans vous  présenter nos sincères remerciements pour l’organisation de cet atelier de validation du Plan de Préparation Nationale du Bénin pour sa marche vers le Fonds Vert pour le Climat. C’est pour nous l’occasion  d’affirmer à nouveau  au Gouvernement, la volonté et la détermination du  Programme des Nations Unies  à accompagner le Bénin  pour relever les défis actuels et futurs des changements  climatiques dans l’espace béninois.

Vive la coopération internationale ! En avant pour la lutte contre les changements climatiques !