Allocution de M. Abdoulaye Mar Dieye, Directeur Régional du Bureau du PNUD pour l’Afrique à l’ouverture de la Table ronde pour le financement du développement du Bénin

17 juin 2014

Excellence, Monsieur le Président de la République du Bénin,
Monsieur le Vice-président de la Banque mondiale pour la région Afrique,
Monsieur Vice-président de la Banque Islamique de développement
Monsieur le Président de la Commission de l'UEMOA
Mesdames et Messieurs, les Ambassadeurs, Chefs de Missions Diplomatiques et Représentants des Organisations internationales et interafricaines,
Distingués invités, Mesdames et Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord, Monsieur le Président de la République, de vous transmettre tous les remerciements de Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire General des Nations Unies, pour avoir bien voulu l’inviter à cette Table Ronde pour le financement du développement du Bénin qui se tient sous votre leadership.

Il m’a demandé de le représenter, et de vous faire part de toutes ses félicitations, à  vous personnellement, ainsi qu’à votre Gouvernement et au peuple béninois pour l’engagement constant du Bénin dans la voie de la paix et de la démocratie.

Le Secrétaire Général note que la vision du développement du Bénin présentée à l’occasion de cette Table ronde, porte l’espoir de tout un peuple à la réalisation de ses ambitions légitimes de développement. Il encourage le Bénin à poursuivre l'élan de réforme, pour une croissance inclusive, fondée sur la promotion de son capital humain,  sa jeunesse en particulier,  dans la perspective d'un développement durable.

Il invite les partenaires du Bénin à maintenir l’élan de solidarité envers ce pays, et partant, appuyer la mise en œuvre du programme d’investissements prioritaires préparé par le Gouvernement béninois.
Il réaffirme que le Système des Nations Unies apportera sa contribution aux efforts de développement du Bénin, dans une démarche commune et intégrée.
Le Secrétaire Général formule des vœux ardents de succès à cette Table ronde.

Monsieur le Président   de  la République,

Je voudrais aussi vous transmettre le message de soutien, de solidarité et d'amitié de l’Administrateur du PNUD, Madame Helen Clark, à l’occasion de cette Table Ronde. Elle note que votre participation personnelle et active à cette rencontre traduit votre ambition de vous donner les moyens d’accélérer et d’approfondir le processus de développement du Bénin. Elle réitère tout le soutien du PNUD au Benin, et appelle à une forte mobilisation des partenaires pour appuyer le pays à progresser vers le développement durable.

Mesdames, Messieurs,

La présente rencontre se tient à un moment où la communauté internationale emprunte la dernière ligne droite dans la définition du nouvel agenda du développement post-2015.  L’instant est donc hautement stratégique.
Et vous avez bien voulu Monsieur le Président, designer un de vos collaborateurs, à un niveau ministériel, comme membre du Groupe des personnalités éminentes mis en place par le Secrétaire Général des Nations Unies pour réfléchir sur les axes prioritaires de l’agenda post-2015.

Je voudrais donc, Monsieur le Président, saluer, votre engagement personnel, à apporter la touche du Benin, dans la  définition, au plan international,   de  « l’avenir que nous voulons pour les générations actuelles et futures », avenir, dont vous avez, entre chefs d’Etat et de Gouvernement, esquissé  les contours,  lors de la Conférence de Rio +20.

Mesdames et Messieurs,

Dans son fameux ouvrage « Phénoménologie du temps et prospective »  Gaston Berger disait  à juste titre que «  l’avenir n’est pas seulement ce qui peut arriver, mais aussi ce que nous aurons voulu qu’il fût ». Et j’ajouterais, ce que nous avons collectivement voulu qu’il soit!

En élaborant  Alafia 2025, le Benin a donc choisit son avenir, c’est à dire  ses préférences collectives, en se dotant  non seulement d’un projet de société mais aussi d’une vision de développement à long terme, dont le référentiel est  « la paix et la prospérité ». 

C’est au demeurant dans cette perspective, que le Gouvernement mène actuellement sa 3èmeStratégie de croissance pour la réduction de la pauvreté (2011-2015).

A cet égard, je voudrais saluer les efforts du gouvernement qui ont déjà permis la consolidation du cadre macroéconomique avec l’assainissement des finances publiques, la maitrise de l’inflation et la mobilisation des ressources internes. La consolidation de la croissance économique est devenue effective, passant de 3,5% en 2011, à 5,4% et 5,6% respectivement en 2012 et 2013, et estimée à 6,2% en 2014.

Cependant, et comme l'a souligné M. Makhtar Diop et à juste titre, du fait de l’essor démographique, la croissance économique reste malheureusement insuffisante pour réduire significativement la pauvreté et créer des emplois, notamment pour les jeunes.

L’objectif de diversifier l’économie béninoise et de favoriser le développement des infrastructures, notamment dans les secteurs de l’énergie, des transports et de l’agriculture, qui sous-tend l’organisation de cette Table ronde, semble ainsi cohérent avec l’ambition d’atteindre un rythme de croissance  économique de 8%, en moyenne annuelle, et en termes réels,  pour réduire durablement la pauvreté.

L’accélération des réformes indispensables pour favoriser l’investissement productif au Bénin est essentielle pour un climat des affaires propice au développement. La définition d’un cadre légal pour les partenariats public-privé, la mise en place d’un Guichet Unique de Formalisation des Entreprises et la réforme de la justice avec la création des tribunaux de commerce sont autant d’actions du gouvernement qui vont montrer que le Bénin est résolument engagé dans la mise en place d’une gouvernance efficace, et partant améliorer significativement  son coefficient d’attractivité .

La forte mobilisation des partenaires du Bénin à cette Table ronde, la participation de puissances économiques émergentes, du secteur privé international et de la diaspora béninoise ainsi que des organisations régionales et des agences du Système des Nations Unies est un signe éloquent et révélateur de l’attention accordée à l’ambition du Bénin d’accélérer les réformes structurelles pour une croissance accélérée, inclusive et durable.

Mesdames, Messieurs,

Le Bénin a décidé de faire de la diaspora un levier essentiel pour son développement économique et social. Nul doute que les instruments innovants envisagés par le Bénin pour favoriser le financement de son développement par sa diaspora serviront d’exemple en Afrique dans cet effort indispensable pour mobiliser cet acteur, aujourd’hui majeur, des flux financiers internationaux. L’appui du PNUD à ce processus au Bénin montre notre conviction profonde que le développement en Afrique doit pleinement intégrer ce levier puissant qu’est sa diaspora, qui aujourd’hui a rejoint les premières loges dans le financement du développement.

Monsieur le Président,

La réunion d’aujourd’hui est aussi pour moi l’occasion de saluer les efforts entrepris par le Bénin dans le domaine des OMD, notamment au niveau de la scolarisation des filles, de la lutte contre le VIH/SIDA et de l’accès à l’eau potable. Votre engagement dans ce domaine s’est traduit par la nomination d’un Ministre chargé spécialement du suivi de la mise en œuvre des OMD. De même, la mise en œuvre du Plan d’action de l’Initiative 1000 jours avant le terme des OMD permettra de faire figurer le Bénin parmi les pays qui atteindront le mieux les cibles associées aux OMD en 2015.

Mesdames et Messieurs,

Le Bénin est loué pour sa stabilité politique et sociale depuis 1990. C’est un capital précieux. Aussi, la sauvegarde des acquis démocratiques, conjuguée au renforcement de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance est en enjeu fondamental pour son avenir.

Le Bénin se doit maintenant d’accélérer sa croissance, mais surtout de la transformer en développement durable et équitable, bénéficiant aux plus vulnérables à travers une solidarité exigeante. Le Bénin a le potentiel et les capacités pour relever ce défi qui est à sa portée. Et nul ne doute, que ses partenaires aujourd’hui réunis, ici, à Paris, sont prêts à l’accompagner.

Le Système des Nations Unies au Bénin, à travers son Plan Cadre pour l’Assistance au Développement sur la période 2014-2018 , contribuera à hauteur de  468 millions de dollars,  soit 234 milliards de FCA, pour la mise en œuvre du projet de développement du Bénin.

De plus, le PNUD continuera à apporter son appui aux mécanismes de mesures et de suivi des progrès réalisés pour l’atteinte des objectifs de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté.

Monsieur le Président de la République,

Je sais que vous êtes venu nous parler de vos projets avec l’ambition d’ouvrir un dialogue fécond avec les partenaires, la diaspora et les investisseurs internationaux pour bâtir une économie compétitive et émergente.

Mais il y a aussi et surtout que vous voulez partager avec le monde cet esprit j’allais dire cet élan d’Alafia qui caractérise votre projet de société ; on ne peut donc que conclure, en chantant comme les yoruba, «  funga alafia ashe ashe » ! Cette chanson de bienvenue qui offre à vos invités la paix et des bénédictions.

Et je suis convaincu que les participants  à cette Table Ronde saurons  saisir l’appel que constitue cet élan d'Alafia pour accorder  un vote de confiance massif à  ce choix que vous avez fait, de faire du Benin une terre de paix et de prospérité.

Je  souhaite plein succès à nos travaux ; et je vous remercie de votre aimable attention