Allocution de Madame Rosine Sori-Coulibaly, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Bénin à l’occasion de la Journée des Nations Unies

24 oct. 2014

Mesdames, Messieurs,

Il y a 69 ans, les peuples des Nations Unies, par l’intermédiaire de leurs Gouvernements, ont décidé de consacrer dans un document à valeur universelle leur aspiration à libérer à jamais l’humanité des fléaux de la guerre, de l’oppression et de la misère.

Depuis, tous les ans, le 24 octobre, les peuples et les Gouvernements des pays membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) réaffirment leur volonté de s’unir autour des principes et valeurs consacrés dans la Charte des Nations Unies pour contribuer ensemble à édifier un monde meilleur. La célébration de la Journée des Nations Unies est un appel annuel à la réflexion sur ce que nous faisons dans cet univers où de façon récurrente, des incidents ou des guerres sont le lot de plusieurs groupes sociaux, de sociétés et des populations d’une manière générale. Avec tant de problèmes, ne sommes-nous pas tentés de nous demander si l’institution onusienne a atteint ses objectifs, si l’instrument est l’outil performant que les fondateurs avaient envisagé ?

A cette question, je répondrai sans équivoque par l’affirmative. Car si l’institution n’existait pas, la probabilité que le monde soit dans une situation plus difficile que maintenant serait très élevée. Les objectifs visés par l’ONU à sa création sont donc toujours d’actualité, surtout quand on voit ce qui se passe en Syrie, en Somalie, en Lybie, au Congo et près de nous au Nigéria et au Mali pour ne citer que ces cas-là.

Excellences, Mesdames et Messieurs, ce n’est donc pas seulement le personnel de l’ONU qui célèbre cette journée. C’est nous, c’est vous tous, c’est le citoyen béninois, c’est le citoyen du monde car l’Organisation des Nations Unies, c’est votre organisation, c’est notre organisation.

Sur ce, je voudrais adresser mes remerciements aux plus hautes autorités béninoises qui ont bien voulu honorer de leur présence cette cérémonie marquant le 69ème anniversaire de la fondation de l’Organisation des Nations Unies (ONU). En cette Journée des Nations Unies, j’exprime, au nom du Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies et au nom du Système des Nations Unies (SNU) au Bénin, ma sincère gratitude aux millions de personnes qui, à travers le monde et précisément au Bénin, croient profondément au travail que l’ONU réalise au service de la paix, du développement et des droits de l’homme. À vous tous, amis et concitoyens du monde et du Bénin, je dis simplement merci.

Comme le Secrétaire Général a eu à le dire dans son message, je cite « En ces temps de crises multiples, l’Organisation des Nations Unies est plus nécessaire que jamais. La pauvreté, la maladie, le terrorisme, la discrimination et les changements climatiques font des ravages considérables et des millions de personnes continuent d’être exploitées dans des conditions déplorables, victimes du travail forcé, de la traite d’êtres humains, de l’esclavage sexuel ou de mauvaises conditions de travail dans les usines, les champs et les mines. L’économie mondiale n’offre pas les mêmes chances à tous» fin de citation.

Dans le cadre de la célébration de cette journée des Nations unies, le message qui me paraît utile de partager avec vous est relatif à la nécessité de préserver la paix pour donner une chance au Bénin d’être au rendez-vous du Millénaire en 2015 et de l’agenda du Développement Durable. Comme l’a déjà souligné, le Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur BAN KI-MOON, il s’agit pour nous de réaffirmer notre engagement pour concrétiser la magnifique ambition exprimée dans la Charte des Nations Unies : Celle de, je cite, « Maintenir la paix et la sécurité internationales, et à cette fin, prendre des mesures collectives efficaces en vue de prévenir et d'écarter les menaces à la paix et de réprimer tout acte d'agression ou autre rupture de la paix,……» fin de citation.

Comme vous le savez bien, distingués invités, la paix est indispensable au processus de développement : car prévenir les conflits, privilégier la non- violence, dialoguer, régler les conflits par des moyens pacifiques, constitue la base pour une démarche de développement durable. Dans le même temps, le développement durable ne peut être envisagé en l'absence de paix. Les situations de conflits sont bien évidemment catastrophiques d'un point de vue humain, mais également d'un point de vue environnemental et économique.

Mesdames et Messieurs,

En cette année 2014, la célébration de la Journée des Nations Unies prend un caractère particulier en ce sens que le monde entier est à la veille de l’évaluation finale des progrès vers les Objectifs du Millénaire pour le Développement, qui représentent notre aspiration à un monde meilleur pour le 21e siècle. Il est encourageant que le sommet de haut niveau qui s’est tenu le mois dernier au siège de l’ONU au sujet de ces Objectifs du Millénaire et des Objectifs de Développement Durable ait renouvelé les engagements de la communauté internationale dont l’importance se fait tout particulièrement sentir en cette période de difficultés économiques.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Tout autant que la paix conditionne le développement, nous devons continuer à rechercher les meilleures solutions qui favorisent un développement équilibré et profitable à tous.

A cet effet, le Secrétaire Général nous invite, je cite, « à rendre les marginalisés et les vulnérables maîtres de leur avenir. À l’occasion de la Journée des Nations Unies, j’invite les gouvernements et les particuliers à faire cause commune pour le bien de tous ».Fin de citation

Mesdames messieurs, ce nouvel engagement demandé par le Secrétaire Général pour rendre les marginalisés et les vulnérables maîtres de leur avenir, appelle à plus de cohérence et d’efficacité de nos actions. C’est pourquoi, l’équipe des Nations Unies au Bénin s’est résolument engagée dans la mise en œuvre de la nouvelle réforme Unies dans l’Action ou « Delivering as One » des Nations Unies.

Cette réforme suppose principalement :

· une mise en place d’un cadre de programmation unifié pour le Système des Nations Unies et aligné sur les priorités nationales du Bénin ;

· une mise en place d’un cadre budgétaire commun au Système des Nations Unies;

· une mise  en place d’un Système harmonisé pour les opérations du Système des Nations Unies et

· une Communication commune au Système des Nations Unies comme une entité unique.

En clair, la réforme permettra au Système des Nations Unies de disposer de mécanismes communs, de simplifier leurs procédures, et d’assurer une complémentarité entre les agences par une division de travail plus efficace.

A cet effet, il me plait de rappeler le lancement depuis janvier 2014 de son troisième Plan Cadre pour l’Assistance au Développement du Bénin portant sur six domaines de coopération à savoir :

• Croissance inclusive, emploi, sécurité alimentaire, égalité de genre et protection sociale ;

• Santé, y compris VIH/Sida, Maladies Non Transmissibles, nutrition, planification familiale, assainissement de base ;

• Education de base ;

Protection contre la vulnérabilité sociale et les abus ;

• Gouvernance, participation et décentralisation

 • Environnement, gestion des crises et catastrophes et changements climatiques.

D’un montant total de 967,72 millions de dollars et endossé par 14 agences, fonds et programmes, ce Plan cadre couvre la période 2014-2018 et pose le défi de la mobilisation d’une bonne partie de ces ressources. Nous restons confiants face à ce défi que nous pensons relever, notamment à travers les nombreux chantiers ouverts portant notamment sur l’élaboration d’une stratégie conjointe de mobilisation de ressources, l’adoption et la mise en œuvre de nouveaux outils de planification, les Plans de travail annuels conjoints des Groupes d’Effets, la conception et la mise en œuvre d’une dizaine de projets/programmes conjoints (dont nous procéderons tout  à l’heure à la signature de deux d’entre eux)...

Il s’agit du  projet sur le renforcement du Système d’informations Statistiques et du projet sur l’élimination des violences basées sur le genre et la promotion des droits humains.

Le projet conjoint de renforcement du système d’informations Statistiques s’inscrit dans la mise en œuvre de la deuxième génération de la Stratégie Nationale de Développement de la Statistique au Bénin (SNDS). Il vise la mise en place d’un cadre d’informations fiables et accessibles à tous pour un meilleur suivi et évaluation de l’UNDAF, de la Stratégie de Croissance pour la Réduction de la Pauvreté et des Objectifs pour le Développement Durable.

Le deuxième projet portant sur l’élimination des violences basées sur le genre et promotion des droits humains ambitionne la création d’un environnement plus favorable et plus juste pour l’amélioration des conditions de vie des femmes, des enfants et  de la société entière à travers, d’une part l’élimination des violences et la prise en charge des victimes des violences basées sur le genre, et d’autre part, l’intégration des dimensions genre et droits humains dans les politiques, programmes et plans de développement.

Permettez-moi de réitérer, une fois encore, notre engagement au Système des Nations Unies, à poursuivre et à appuyer la coopération avec le Gouvernement du Bénin, dans un esprit de partenariat constructif basé sur des convictions fortes, dans un devoir d’appropriation nationale pour la sécurité, la justice et la Paix.

Mesdames, Messieurs les Ministres,

Honorables invités,

Je voudrais exprimer une fois encore ma gratitude à l’endroit des partenaires au développement du Bénin pour leur franche collaboration, et pour la confiance en leur organisation, les Nations Unies. Votre rôle reste majeur et je sais que je peux compter sur vous pour renforcer cette collaboration et intensifier nos efforts communs pour réaliser les OMD et le développement humain. Car comme le souligne Kofi Annan, je cite « la seule voix qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat » fin de citation.

 Merci encore une fois à tous ceux et à toutes celles qui ont déjà répondu présents à notre appel ! Merci aussi à ceux et à celles qui s’apprêtent à le faire, car partageant les mêmes idéaux, personne ne sera de trop dans cette bataille pour le développement et le progrès social !

Avant de terminer mes propos, permettez-moi, Excellences Mesdames et Messieurs de rendre un hommage mérité à tout le personnel des Nations unies qui de Cotonou à Karimama, de façon professionnelle et engagée, permettent de maintenir haut le flambeau des Nations Unies au Bénin.

Vive la Coopération internationale dans un monde de paix et de solidarité !

Vive l’Organisation des Nations Unies !

Vive le Bénin !

Je vous remercie. 

 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe