Allocution de Siaka COULIBALY, Coordonnateur Résident du Système des Nations unies & Représentant Résident du PNUD à l’occasion du Sommet pour le Bien Social 2017

18 sept. 2017

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce jour, où nous organisons pour la 2ème fois au Bénin le Sommet pour le bien social.

En effet, le Sommet pour le bien social est une initiative conjointe du PNUD, de Mashable, du 92nd Street Y et de la Fondation des Nations Unies, qui a vu le jour en 2009 à New York en lien avec les autres Agences.

Organisé chaque année en prélude à l’Assemblée générale des Nations Unies, le Sommet pour le bien social offre l’occasion d’élargir le dialogue sur notre travail pour atteindre les Objectifs de Développement à l’échelle mondiale.   Il vise à faciliter l'accès des innovateurs, des militants et des entrepreneurs du monde entier aux débats sur les enjeux mondiaux. Il réunit une communauté animée de citoyens mondiaux et de leaders de la pensée progressive autour d'un thème commun.

Le thème retenu pour l’édition 2017 du Sommet pour le bien social est intitulé : « l’Avenir en point de mire ».

Ce thème nous invite à une exploration du potentiel de la technologie et des nouveaux médias pour le progrès humain et l’accélération de la réalisation des Objectifs de Développement Durable d’ici à 2030.

Comme vous le savez certainement déjà, le nouvel agenda de développement mondial, adopté le 25 septembre 2015, au sommet des Nations Unies à New-York par plus de 193 Etats vise à mettre un terme à la pauvreté, à lutter contre les inégalités et à s'attaquer aux changements climatiques.

La persistance de la pauvreté, la disparité entre les sexes constituent au Bénin comme partout dans le monde des défis à relever. Les nouvelles technologies devraient être utilisées pour s'attaquer à ces problématiques.

Des expériences ont montré que les nouvelles technologies ont un rôle catalyseur du développement, car ils peuvent dynamiser et renforcer les trois piliers du développement durable que sont la croissance économique, l’intégration sociale et la protection de l’environnement.

Le développement rapide de la téléphonie mobile aide à surmonter certains obstacles.  Selon le Rapport sur les Objectifs de développement durable 2017 publié en juillet dernier par les Nations Unies, « en 2016, les réseaux mobiles cellulaires 2G étaient quasi universels, avec une couverture de 95 % de la population mondiale ».

Au Bénin, il ressort d’un rapport de l’ARCEP, que plus de 9 millions de la population dispose d’un téléphone portable. Cette technologie peut aider à des solutions simples et moins coûteuses pour le développement.

Les technologies de l’information et des communications peuvent, entre autres, aider les agriculteurs par exemple à entrer en contact avec les acheteurs, à transférer de l’argent et à obtenir de précieuses informations, notamment les conditions météorologiques et les prix sur le marché.

Plusieurs expériences à travers le monde ont prouvé que les médias sociaux et la technologie, la voix et les idées des citoyens engagés peuvent être un puissant moteur de changement.

Pour que les Objectifs de Développement Durables (ODD) soient atteints, chacun doit y apporter sa contribution : les gouvernements, le secteur privé, la société civile et les personnes comme vous.

C’est le lieu de saluer une fois encore l’engagement du Gouvernement béninois pour la réalisation des ODD.  Il me plaît de citer quelques actions du Gouvernement appuyées par le Système des Nations Unies au Bénin. Il s’agit de :

1. La priorisation et hiérarchisation des cibles des ODD à l’aide d’un outil d’analyse dénommé RIA (Rapid Integrated Assessment), qui a permis de sélectionner une quarantaine de cibles prioritaires pour le Bénin.

2. La mise en place d’un cadre de suivi et de redevabilité sur les ODD au Bénin.

3. L’appui du Gouvernement à présenter une proposition volontaire de revue nationale sur la mise en œuvre des ODD au Forum politique de haut niveau (HLFP), qui s’est tenu à New York du 10 au 18 Juillet 2017.

4. Le lien entre le Programme d’Action du Gouvernement (PAG), le Plan National de Développement (PND) et le Plan Cadre de Développement Durable (PC2D) avec l’intégration des ODD et leur mise en œuvre.

 Ce sont là autant d’actions qui illustrent l'engagement et l’implication effective du Gouvernement.

L’un des principes clés de l’agenda pour le développement mondial est de « ne laisser personne de côté ».

L’engagement des Nations Unies d’une manière générale est essentiel. C’est pourquoi nous voulons faire du Sommet pour le bien social une plate-forme mondiale unique et inclusive d’échange d’idées, de création de partenariats, de collaboration avec les communautés en vue de la réalisation des Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030.

Je remercie le Directeur Général de la Coordination et du Suivi des ODD et le Directeur Général du développement des médias, pour leur présence à nos côtés ce matin.

Je remercie l’Association des bloggeurs du Bénin de s’être associée au PNUD pour l’organisation de ce sommet. Merci à toutes les personnes, qui de près ou de loin ont contribué à l’organisation de la présente rencontre. Je salue la présence de toutes les associations de jeunes ici présentes.

Votre implication active est nécessaire et vivement appréciée pour que le Bénin puisse atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD) d’ici à 2030.

Chers jeunes,

N’oubliez pas d’utiliser le hashtag #2030NOW pour participer aux discussions du Sommet pour le Bien Social et faire entendre la voix du Bénin à la conversation mondiale. Ce hashtag en dit long sur la nécessité de notre engagement individuel et collectif pour la réalisation des ODD. N’attendons pas 2030 pour agir !

Je souhaite pleins succès à nos travaux et vous remercie pour votre aimable attention.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe