Prise de sang d'un patient pour le dépistage du VIH/Sida. Crédit photo : PNUD Bénin


Alors que la Déclaration universelle des Droits de l’Homme reconnait à tout individu le droit à la santé et à la vie, les personnes vivant avec le VIH Sida (PVVIH) au Bénin ou les personnes suspectées d’être infectées sont parfois victimes de discrimination ou de stigmatisation.

L’Article 3 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme stipule : « Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne » et l’Article 25 dispose que « 1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l’alimentation, l’habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d’invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté. ».

En quoi les droits de l’Homme sont-ils concernés par le VIH/Sida ?

Le non-respect des droits de l’Homme contribue à propager la maladie et à en exacerber l’incidence, dans le même temps que le VIH/Sida influe négativement sur les progrès réalisés dans la mise en oeuvre des droits de l’Homme. Il se pose la question de l’accès aux soins et traitement surtout pour les femmes du fait de la stigmatisation et de la pauvreté.

Au Bénin, l’enquête index Stigma des Personnes vivant avec le VHI Sida (PVVIH), réalisée en 2015 avec l’appui du Système des Nations Unies (SNU), a révélé une persistance des actes de discrimination à l’endroit des PVVIH, surtout celles de sexe féminin du fait de leur statut sérologique ; les professionnelles du sexe continuent d’être persécutées par les forces de l’ordre ou de subir des actes de dénigrement de tout genre. D’après les résultats de cette enquête, au niveau social et familial, les expériences de stigmatisation et/ou de discrimination les plus fréquemment rapportées sont les commérages (17,1%) et les insultes, harcèlement et/ou menaces verbales (16,8%). De plus, 37 % des enquêtés ont perdu leur emploi à cause du mauvais état de leur santé ; 38,4% ont dû changer de lieu de résidence à cause de leur état sérologique. Même si 39,1% des personnes ignorent les causes sous-jacentes de stigmatisation et/ou de discrimination dont elles sont victimes au niveau social, 30,1% pensent que le faible niveau de connaissance sur le VIH (surtout les modes de transmission) en est la principale cause sous-jacente.

Face à cette situation, le Système des Nations Unies au Bénin s’est investi dans la promotion des droits des personnes vivant avec le VIH. Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a accompagné le renforcement des capacités des acteurs de prise en charge des PVVIH, les PVVIH elles- mêmes et les populations clés de 4 départements (Littoral, Atlantique, Borgou et Alibori) sur la loi portant sur le VIH/SIDA en République du Bénin. Une brochure intitulée “Connaître et utiliser les services du droit pour mieux lutter contre le VIH/Sida “ a été éditée et mise à la disposition des acteurs clés pour des actions d’information et de sensibilisation des populations.

Par ailleurs, le Plan National de Lutte contre la Stigmatisation et la Discrimination liées au VIH 2017-2020 a été élaboré en 2016 et sa mise en œuvre suit son cours. La lutte contre la stigmatisation et la discrimination au Bénin prend en compte : le renforcement institutionnel et juridique, le renforcement des capacités des acteurs, l’autonomisation des PVVIH et populations clés, l’accès aux services de soins et traitement liés au VIH, la prévention positive, le plaidoyer et la communication liées au VIH et le partenariat et la mobilisation des ressources.

Un atelier a été organisé en décembre 2018 à Ouidah en collaboration avec le Réseau Béninois des Associations de Personnes vivant avec le VIH/Sida (RéBAP+), grâce à l’appui technique de l’ONUSIDA et l’appui financier du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) pour faire le point de la mise en œuvre dudit plan, des succès et des nouveaux défis.

La promotion et la protection des droits des PVVIH et des populations clés pour zéro discrimination d’ici à 2020 au Bénin est l’affaire de tous. Comme l’a déclaré le Secrétaire Général de l’ONU, Antonio Guterres :« Aujourd’hui, plus que jamais, il nous appartient clairement et collectivement de défendre les droits de l’homme, pour chacun, partout dans le monde ». 

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global