A travers le document de stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent, le Bénin envisage de renforcer davantage la sécurité des biens et des personnes - Crédit Photo: PNUD Bénin

Cotonou, le 03 février 2021 : Le document de stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent au Bénin et son plan d’actions 2021-2030 ont été validés le 3 février 2021 à l’issue de deux jours de travaux. Cette validation constitue la dernière étape d’un long processus initié par le Gouvernement avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) afin de doter le pays d’une stratégie préventive de lutte contre l’extrémisme violent et de renforcer la sécurité des biens et des personnes.

Le diagnostic interne fait sur la sécurité a mis l’accent sur des facteurs tels que : la circulation des armes, le blanchiment des capitaux, l’enlèvement de deux touristes suivis de l’assassinat de leur guide béninois dans la Pendjari, l’attaque du poste de police de Kérémou, les activités de personnes non identifiées, les conflits inter et intra-communautaires, les problèmes socio-politiques, etc.

Par ailleurs, plusieurs causes sous-jacentes du phénomène de radicalisation ont été identifiées. Il s’agit entre autres, de la pauvreté (25 % des enquêtés), du chômage (25 % des enquêtés), de la marginalisation socio-économique, de l’analphabétisme et de la mauvaise connaissance des textes religieux, de la mauvaise gouvernance, etc. Au niveau des menaces, il a été évoqué, entre autres, le voisinage avec des pays victimes ou menacés par des groupes terroristes que sont : le Burkina, le Niger, le Nigeria, les intérêts géostratégiques des puissances étrangères, etc.

 Monsieur Aoualé Mohamed Abchir, Représentant Résident du PNUD, s’est réjoui de l’approche participative qui a marqué tout le processus d’élaboration de cette stratégie, avec une large consultation des acteurs. Il a par ailleurs salué le leadership du Gouvernement dans la conduite de ce processus, depuis l’atelier d'élaboration de la feuille de route pour la formulation de la présente stratégie, la mise en place des comités ad’hoc (Comité de Coordination et Comité Technique), l’élaboration et la validation des termes de référence pour le recrutement des consultants, jusqu’à la validation du diagnostic stratégique, de la vision et des axes stratégiques.

Le Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Publique, Monsieur Sacca Lafia dans son discours d’ouverture, a rappelé que le Gouvernement a, dans son Programme d’Actions, opté pour le renforcement de la sécurité intérieure et de la défense du territoire par une protection adéquate des biens et des personnes. Il a rappelé tout le processus qui a conduit à rendre disponibles le projet de document final de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent et ses plans d’actions. Enfin, il a exhorté les participants à l’atelier, a examiné de fond en comble, le document afin de  mettre à la disposition du Bénin d’une stratégie de prévention de l’extrémisme violent et de ses plans d’actions.

L’atelier de validation de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent et son plan d’actions 2021-2030 ainsi que le plan d’actions prioritaires 2021-2025, a connu la participation d’une soixantaine d’acteurs venus de divers horizons, en l’occurrence les forces de défense et de sécurité, les acteurs judiciaires, les représentants des Ministères en charge du plan, des affaires étrangères, de la sécurité publique, de la fonction publique, des organisations de la société civile ainsi que les autorités communales des zones frontalières des départements de l’Atacora, de la Donga, du Borgou et de l’Alibori.

***

Pour de plus amples informations, veuillez contacter : Dr. Ibouraima Yankpe Gbere : ibouraima.yankpe@undp.org

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global