Vue partielle des forces de l'ordre à l'ouverture de l'atelier sur la définition de la vision et de formulation des axes de la stratégie nationale de prévention de l'extrémisme violent au Bénin. Crédit photo : PNUD Bénin

Dans le cadre de l’élaboration de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent au Bénin, le Ministère de l’Intérieur et de la sécurité publique organise du 26 au 27 novembre 2020 à Grand Popo un atelier pour définir la vision et les axes de ladite stratégie. Cette initiative appuyée par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) permettra entre autres de prendre des mesures pour anticiper les actes terroristes et pour préserver la paix surtout au niveau des zones frontalières.

 « L’extrémisme violent et les actes terroristes font aujourd’hui partie des principaux obstacles à la réalisation de l’agenda 2030 en général et particulièrement de l’Objectif de Développement Durable (ODD) N° 16 qui vise à promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques et inclusives aux fins du développement durable, assurer l'accès de tous à la justice et mettre en place, à tous les niveaux, des institutions efficaces, responsables et ouvertes à tous. Je me réjouis donc de ce que le Bénin s’engage dans ce combat pour se doter de son plan national », a déclaré M. Aouale Mohamed Abchir, Représentant Résident du PNUD au Bénin. Il a salué les efforts proactifs du Gouvernement du Bénin, en collaboration avec les partenaires au développement pour le renforcement de la sécurité au Bénin.

La situation de l’extrémisme violent et du terrorisme est devenue particulièrement préoccupante ces dernières années en Afrique de l’Ouest, où plusieurs foyers de crise et décès sont enregistrés dans la sous-région aussi bien dans le rang des populations civiles et militaires. Cette montée en puissance de l’extrémisme violent et ses conséquences destructrices constituent des obstacles à la paix, au développement et à l’élimination de la pauvreté.

Dans son approche, le PNUD promeut la prévention de l’extrémisme violent par le développement inclusif, l’appel à la tolérance et le respect de la diversité.

Les résultats de l’étude sur l’analyse de l’impact économique de l’extrémisme violent conduisant au terrorisme réalisé par le PNUD en collaboration avec l’Institut pour l’Economie et la Paix (IEP), révèlent que l'impact économique mondial du terrorisme entre 2007 et 2018 est estimé à environ 135 milliards de dollars, soit une augmentation de 1700 % depuis 2007. L'extrémisme violent entraîne à la fois des coûts directs (coûts des décès et des blessures) et des coûts indirects (perte de productivité et de revenus), qui affectent les efforts de développement.

Le Bénin n’est pas en reste par rapport aux mesures préventives de l’extrémisme violent. M. Ouorou Baro Morat, Directeur de Cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a indiqué que le Gouvernement a opté dans son Programme d’actions pour la sécurité nationale par une protection adéquate des personnes et des biens. Il a par ailleurs rappelé quelques actions prises par le Gouvernement notamment l’élaboration de la feuille de route pour la formulation de la stratégie nationale de prévention de l’extrémisme violent, des recherches effectuées pour mieux comprendre le phénomène de l’extrémisme violent et la radicalisation au Bénin afin d’élaborer une stratégie nationale appropriée.

Les travaux de cet atelier ont connu la participation des membres du Cabinet du Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, des représentants des Chefs d’Etat majors, des directeurs de la police, de la douane et des eaux et forêts, des acteurs de la société civile, des représentants des partenaires techniques et financiers, et des élus locaux des zones frontalières du Bénin.

***

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Ibouraïma Yankpe Gbere, Team Leader Unité Gouvernance – ibouraima.yankpe@undp.org

Icon of SDG 16

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global