Echange entre participants lors des travaux de groupe au cours de l'atelier de renforcement des capacités des partenaires de mise en oeuvre des projets appuyés par le PNUD. Crédits photo: PNUD Bénin


Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a organisé du 4 au 6 novembre 2020 à Grand-Popo un atelier de renforcement des capacités des partenaires de mise en œuvre des projets, qu’il appuie au Bénin, afin d’accroître l’efficacité et l’efficience dans la gestion desdits projets.

Au cours de l’atelier, l’accent a été mis sur la place centrale que doit occuper l’humain dans la mise en œuvre des projets, que ce soit au niveau des activités de suivi-évaluation, de communication ou de promotion du genre, car le développement humain durable est la finalité des interventions du PNUD.

« L’engagement et le leadership sont des facteurs de succès en matière de développement », a indiqué M. Janvier Polycarpe Alofa, Economiste National, représentant le Représentant Résident Adjoint du PNUD à l’ouverture de l’atelier.  Il a remercié les partenaires nationaux de mise en œuvre des projets, les équipes de projet, les experts pour l’engagement dont ils / elles ont fait preuve depuis deux ans pour la mise en œuvre les différentes initiatives du PNUD.

Le Directeur Général du Financement du Développement, M. Victorin Yaovi a, quant à lui, exhorté la partie nationale à œuvrer davantage pour une réelle appropriation des différents programmes et projets appuyés par le PNUD.

Des thématiques riches et variées ont été abordées au cours de l’atelier. Elles portent notamment sur (i) la méthodologie harmonisée de calcul du taux d’exécution physique des projets ; (ii) la prise en compte  du genre dans le reporting des projets, (iii) le langage et la communication sensibles au genre ; (iv) le reporting axé sur les résultats et les évidences, (v) la communication axée sur les résultats de développement et la visibilité des projets financés ou co-financés par d’autres partenaires  ; (vi) la mise en œuvre du plan d’évaluation : rôles et responsabilités ; (vii) la politique et le mécanisme de prévention et de gestion du harcèlement sexuel et abus de pouvoir en milieu de travail.

Au terme des travaux de l’atelier, il a été recommandé d’organiser une autre session de formation sur la méthodologie de calcul du taux d’exécution physique au sein d’un projet ; de planifier les activités de communication axée sur les résultats de développement lors de l’élaboration des plans de travail annuel 2021 et de peaufiner certains indicateurs du Programme Pays pour en faciliter le suivi et l’évaluation.  

M. Lucien Atchadé, Coordonnateur de l’Unité de Gestion de l’UNSDSF a salué la pertinence des thèmes abordés et remercié toutes les participantes et tous les participants pour leur contribution aux échanges et pour leur assiduité. « Notre souhait est que ce que nous avons appris soit appliqué à tous les niveaux », a -t-il conclu.

Le nouveau cadre de coopération entre le Gouvernement du Bénin et le PNUD (encore appelé CPD en anglais) pour le cycle 2019-2023 est opérationnel depuis janvier 2019. Le programme Pays du PNUD entend contribuer  à deux (2) effets du Cadre de Coopération des Nations Unies pour le Développement durable (UNSDCF 2019-2023). Il s’agit de :

Effet 1 CPD / UNSDCF : « D’ici à 2023, les populations béninoises, en particulier les plus vulnérables, sont plus résilientes et ont une meilleure qualité de vie par l'accès à un emploi décent, à la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à une énergie propre, et par la gestion durable des ressources naturelles, des effets néfastes des changements climatiques, des crises et des catastrophes ».

Effet 2 CPD / UNSDCF : « D’ici à 2023, les populations béninoises jouissent d’un accès équitable et inclusif à des institutions efficaces, transparentes et responsables et à une administration publique moderne, à tous les niveaux, notamment à une justice respectueuse des droits de l’Homme, dans un climat de paix et de sécurité ».

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global