Crédit photo : PNUD Benin : Giacomo Pirozzi

Message de Siaka Coulibaly, Représentant Résident du PNUD au Bénin et Chef de file des PTF du secteur Cadre de vie et Développement Durable

C’est avec un réel plaisir que je prends la parole ce jour, au nom de l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers du secteur à l’occasion de la première session, au titre de l’année 2018, du Groupe Thématique Cadre de Vie et Développement Durable.

Je voudrais avant tout propos, réitérer l’intérêt des PTF dans la nouvelle architecture institutionnelle du Ministère. En effet, ces dernières années le ministère en charge de l’environnement a connu assez mutations bien perceptibles. Nous saluons ici la nouvelle vision imprimée par le Gouvernement qui se traduit dans les réformes engagées et qui vise la rationalisation des ressources pour plus d’efficacité.

Il est notable dans la vision du Gouvernement que les attributions relatives à l’environnement, à l’urbanisme, à la construction, à l’aménagement du territoire et à l’assainissement jadis très éparses sont regroupées sous forme de cadre de vie et de développement durable. C’est cette vision qui sous-tend la naissance du Groupe Thématique Cadre de Vie et Développement Durable. Cette rationalisation est à la fois source d’espoir dans la facilitation de la gestion et de la coordination intersectorielle de la nature transversale de l’environnement mais aussi un grand défi au vu de la complexité de chacun des sous-secteurs pris isolément.

Pour nous partenaires techniques et financiers, l’importance du secteur du cadre de vie et du développement durable n’est plus à démontrer. En effet il est facile de lire que sur les quarante-cinq (45) projets et programmes phares du Programme d’Actions du Gouvernement 2016-2021, onze (11) relèvent du cadre de Vie et du Développement Durable. De même, On note aisément que sur les quatre-vingt et quinze (95) projets prioritaires du PAG 2016-2021, quinze (15) ont vocation à améliorer le cadre de vie des Ainsi, que ce soit l’Union Européenne, la Banque Mondiale, la KFW, la GIZ, la BAD, l’AFD, la BOAD, le PNUE, mon institution le PNUD, et bien d’autres institutions de coopération ainsi que les institutions du secteur privé ; béninois pour assurer le développement économique, le renforcement de la démocratie locale, la correction des disparités spatiales et la réduction des inégalités en termes d’accès aux services publics.

C’est pourquoi, je voudrais vous exprimer notre gratitude pour la tenue sous notre leadership de la présente session du Groupe Thématique malgré toutes les contraintes qui ont jalonnées son organisation. En effet, l’arrêté créant ce groupe a été pris, par votre autorité, le 24 avril 2017 et dès lors vous n’aviez ménagé aucun effort pour son opérationnalisation. Je salue la présence des différents acteurs clés du secteur et vous rassure de leur engagement à contribuer à l’amélioration substantielle du cadre de vie des Béninoises et des Béninois et de développement durable.

Distingués invités.

Les Partenaires Techniques et Financiers ont accompagné le Gouvernement à travers votre département ministériel dans la conduite de nombreux chantiers relatifs à la mise en œuvre de Accords Multilatéraux sur l’Environnement en bien d’autres engagements internationaux pris par le Bénin.

Investir dans l’environnement est devenu aujourd’hui un engagement sérieux en raison d’une part, des enjeux que représentent l’environnement et la meilleure gestion du Cadre de Vie pour le développement durable du Bénin ; et d’autre part, des politiques pertinentes qui sont mises en place par le Gouvernement.  

Les partenaires techniques et financiers, dans leur ensemble, sont en phase avec le Gouvernement sur la qualité des politiques et stratégies en place, ce qui justifie les nombreux projets qu’ils se sont engagés à financer. Point n’est besoin de les énumérer ici étant entendu que nous avons accompagné l’élaboration de nombre de ces politiques.  

Distingués invités,

La Problématique du développement durable et celle de la lutte contre la pauvreté entretiennent des relations étroites. Ces relations fondent les transformations profondes recherchées par les interventions aussi bien du Gouvernement que des partenaires au développement pour un changement transformationnel de la vie des populations sans exclusive et le développement économique et social du Bénin.

Dans cette perspective, un renforcement des interventions s’avère nécessaire. Certes, la demande est forte parce que les besoins sont nombreux et urgents. Il faut agir maintenant et tout de suite. Mais, les PTFs du secteur sont déterminés à apporter leurs contributions diverses aussi longtemps que les progrès significatifs seront notés dans la mise en œuvre des engagements internationaux et particulièrement pour atteindre les cibles des ODD relatives à l’environnement et au cadre de vie.

  • Distingués Invités

Malgré la vision imprimée par le Gouvernement et des politiques qui l’accompagnent, de nombreux défis restent lever.  Au nombre de ces défis, il convient de relever et ce, de façon non limitative ce qui suit :

  •   la gestion durable des terres dans un pays où l’agriculture est l’un des secteurs pourvoyeurs de l’économie nationale ;
  •   la poursuite et l’amélioration dans la gouvernance du secteur des ressources naturelles ;
  •   la mise en place d’un système d’information et de l’outil statistique performant pour des analyses stratégiques favorisant la prise de décision à faible ou sans regret ;
  •   la mise en œuvre effective et efficace de la stratégie de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques ;
  •    le renforcement de la gestion interministérielle des conventions et accords internationaux;
  •    la mobilisation plus accrue des ressources financières de toutes les sources accessibles au Bénin pour faire face aux défis environnementaux et climatiques du pays.

Nous sommes convaincus que les différentes communications prévues pour les présentes assises permettront de mieux comprendre l’esprit des réformes et d’apprécier leurs retombés dans le secteur.

Ce sera aussi l’occasion d’apprécier par nous-mêmes le parcours fait ensemble avec le Ministère et les autres entités au cours de ces dernières années afin d’améliorer nos interventions qui méritent d’être mieux coordonnées. Chaque acteur sera appelé à faire ses observations sur ces deux thèmes qui seront débattus pour enfin formuler des recommandations pertinentes pour l’avenir du secteur.

Je m’en voudrais de ne pas souligner que la gestion plus efficace et plus durable des parcs nationaux est un sujet de grand intérêt pour les partenaires au développement qui saluent l’option du Gouvernement tout en souhaitant davantage de concertation entre l’ensemble des acteurs intervenant dans le domaine.

La signature de l’Accord Cadre de Partenariat FSOA-APN-ANPT et d’une Convention de Subvention au profit du Parc National de la Penjari intervenue hier seulement sous votre haut patronage Monsieur le Ministre, Président du Groupe Thématique, est la preuve de la disposition d’esprit du Gouvernement à offrir toutes les facilitations pour une concertation plus accrue entre les partenaires qui contribuent à protéger et à sauvegarder ce patrimoine national dont les dimensions écologiques et culturelles dépassent les frontières du Bénin.

Je voudrais pour finir mes propos, au nom des Partenaires Techniques et Financiers et en mon nom personnel saluer une fois encore votre leadership et souhaiter que le dialogue multi-acteurs engagé avec les grandes parties prenantes du secteur soit soutenu.

Enfin, je voudrais vous réitérer notre entière disponibilité à accompagner les différentes réformes pour l’accomplissement de votre mission de promotion du secteur du cadre de vie et du développement durable au Bénin.

Je vous remercie.

Icon of SDG 15

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global