Monsieur Bouri Jean Victor Sanhouidi, Représentant Résident a.i. du PNUD au Bénin délivrant son message à l'ouverture de la Rencontre des collectivités territoriales de l'espace UEMOA sur l'agenda du climat. Crédit photo : PNUD Bénin


Ø Monsieur le Ministre d’Etat, chargé du Plan et du Développement ;

Ø Monsieur le Ministre de la Décentralisation et de la Gouvernance Locale ;

Ø Mesdames et Messieurs en vos rangs, qualités et grades ;

Le PNUD est honoré d’avoir été associé aux présentes assises dont l’objectif est d’amener les associations des pouvoirs locaux d’Afrique à relever les défis de l’urgence climatique et à saisir les opportunités qui s’offrent à elles pour y parvenir.  Je m’en voudrais de ne pas saluer avec respect toutes les éminentes personnalités qui ont fait le sacrifice de répondre présents à ce forum, qui, de toute évidence, fera date dans l’histoire du leadership des élus locaux africains sur la question climatique ; une des plus préoccupante pour l’avenir de l’humanité aujourd’hui.

A l’heure de la mobilisation générale de l’humanité pour faire front aux menaces qui pèsent sur la vie sur terre, il est heureux de constater que les leaders locaux, en parfaite intelligence avec les gouvernements centraux et les institutions internationales ; manifestent ouvertement à travers les présentes assises, leur volonté ferme et leur détermination à contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

Il ne serait inutile de rappeler l’extrême gravité d’un silence ou d’une inaction individuelle ou collective face à l’ampleur des phénomènes climatiques. En effet, les études du Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ont confirmé qu’en dessus de 1,5°C, la vie sur terre serait invivable ; qu’il ne serait plus possible à partir de 2030, de sauver l’humanité de tout péril et que par ailleurs ; la planète enclenchera une descente irréversible aux enfers.

Mon Institution, le Programme des nations-unies pour le Développement a très tôt pris la mesure des défis et s’est engagée avec succès à faire un plaidoyer mondial pour contribuer à inverser les tendances d’élévation de la température ; du réchauffement climatique et de la concentration des gaz-à-effet de serre dans l’atmosphère. Son action aujourd’hui à travers ce qu’il convient d’appeler la promesse climatique est de contribuer à la réussite de l’Accord de Paris. D’ores et déjà, le PNUD s’est engagé à apporter un appui à 100 pays pour lancer un processus de participation inclusive et transparente en vue du renforcement de leur Contribution Déterminée au niveau National (CDN) d’ici fin 2020, avec une augmentation manifeste du niveau d’ambition. Dans la mise en œuvre de sa promesse climatique, le PNUD ambitionne de renforcer les canaux et plateformes existants ou en créer de nouveaux pour appuyer une approche pan-sociale, avec une participation forte de la société civile, des organisations de jeunes, des villes, des mouvements et réseaux, des ONG, du milieu universitaire, des médias, des parlementaires et du secteur privé.

Mesdames et Messieurs  

Le PNUD considère que les changements climatiques constituent un enjeu de développement transversal, qui touche à tous les aspects du développement durable ainsi qu’à l’ensemble du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Le PNUD considère aussi que le seul moyen de parvenir à des résultats de développement durable est de garantir un développement sans émissions ou à faible émission de CO2 et tenant compte des risques. Grâce à sa connaissance approfondie des contextes, des priorités de développement et des obstacles rencontrés au niveau local et national, le PNUD est bien placé pour aider les pays à intégrer les enjeux climatiques à leur programme de développement.

C’est dans ce cadre que le PNUD appuie : le renforcement des capacités des plus vulnérables ; la facilitation de l’accès aux financements de l’action climatique ; la mise en œuvre des objectifs climatiques à travers les Contributions déterminées au niveau national ; l’innovation et les partenariats stratégiques y compris avec les gouvernements locaux, le secteur privé et la recherche scientifique.

Le PNUD collabore ainsi avec un vaste réseau de partenaires (système des Nations Unies, banques de développement, société civile et secteur privé) en vue de faire bénéficier les pays de la meilleure expertise possible au regard de leurs objectifs de développement. Ces partenariats, combinés à des stratégies innovantes et à la mise en œuvre conjointe d’initiatives, contribuent à faire avancer ses travaux en matière de lutte contre les changements climatiques et leurs répercussions.

Le PNUD œuvre toujours aux côtés des communes non seulement pour faciliter leur compréhension et leur implication dans les débats nationaux et internationaux sur les questions climatiques mais aussi et surtout travaille pour répondre à leurs attentes à travers l’élaboration et l’exécution des projets innovants en relation avec les ODD, et ce, en partenariat avec plusieurs institutions de coopération bilatérales et multilatéral, dont la Coopération Technique Allemande, le Ministère Allemand de l’Environnement, des Infrastructures et de la Sécurité Nucléaire, l’Agence Française de Développement, le Fonds Vert pour le Climat, le Fonds pour l’Environnement Mondial auxquels contribuent plusieurs pays du monde pour ne citer que celles-là.

Mesdames et Messieurs

Au niveau du Bénin, il est encourageant de noter l’engagement au plus haut niveau des décideurs politiques sur les initiatives climatiques et la disponibilité du gouvernement central à coopérer avec les administrations décentralisées pour mener des actions hardies en réponse à la menace climatique.  

A l’occasion de présent forum dont il faut sans se lasser féliciter les initiateurs, je voudrais inviter tous les décideurs des institutions d’appui au développement des pays ; à renouveler leur engagement et leur soutien aux pays et aux peuples les plus vulnérables, notamment africains ; et partant, les plus les plus touchés par les effets néfastes des changements climatiques. Une manifestation de volonté politique certes est nécessaire, mail seule ne suffirait plus. Il sera nécessaire de renforcer la concrétisation des interventions de soutien aux efforts de politique en cours sur le continent et en particulier sur les territoires de développement.  

La présente rencontre diffère des autres parce qu’au-delà du pacte de cohésion effective qui sera obtenue entre les communes, le gouvernement et les autres entités communales de l’Afrique de l’ouest, elle se positionnera sur l’organisation et la mise place d’une feuille de route pour la recherche et la mobilisation des ressources au profit des gouvernements locaux.

A cet effet, le PNUD, par ma voix, rassure de sa disponibilité à accompagner le Gouvernement et les communes du Bénin dans leur détermination à jouer le rôle d’acteurs de premier plan pour atteindre les objectifs de hausse de leurs ambitions en matière de réduction de Gaz-à-Effet de Serre.

Je voudrais rassurer le Secrétariat Général des Cités unies d’Afrique, que le PNUD ne ménagera aucun effort pour accompagner les élus locaux du Bénin pour plus d’ambition de réduction des GES. Sur ce, je souhaite plein succès aux présentes assises de la Rencontre des collectivités territoriales de l’espace UEMOA sur l’agenda du climat.

· Vive la coopération internationale,
· Vive la détermination des Gouvernements locaux d’Afrique à contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre les effets néfastes des Changements Climatiques

Je vous remercie.

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Bénin 
Aller à PNUD Global